in , , , , ,

33% d’étudiant.e.s font le choix de la coloc pour des raisons financières, et les autres ?

@Pexels - Diva Plavalaguna

Chaque année, de nombreux étudiant.e.s et jeunes travailleurs font l’expérience de vivre en kot et/ou en colocation. Un mode de vie qui rime avec convivialité et qui permet d’expérimenter la vie hors du cocon familial sans pour autant devoir débourser des sommes astronomiques. Les kots et colocations sont le bon plan pour avoir son chez soi sans faire exploser le budget mais pas que ! Kotplanet.be, le média digital dédié à la vie étudiante, est allé à la rencontre de ces étudiant.e.s et jeunes travailleurs qui sont en colocation.

Un même rythme de vie

Pour Amélie, la colocation est un bon moyen de vivre pleinement sa vie d’étudiante. “J’ai décidé d’emménager en coloc cette année pour partager la même vie que mes colocataires. À la maison, chez mes parents, j’ai deux petites sœurs qui ne respectent pas forcément mes heures d’études. Cela peut créer des tensions alors qu’à la colocation, tous les membres doivent étudier autant que moi”. Une atmosphère d’étude mais aussi un lieu de fête et de partage comme c’est le cas pour Aurore, 18 ans : “J’aime l’ambiance en colocation, je n’aime pas être seule, j’aime voir du monde et pouvoir faire de nouvelle rencontre. Et puis se retrouver autour d’une table et parler , s’aérer l’esprit ça fait du bien”. C’est également le cas pour les jeunes travailleurs qui ne désirent pas vivre seul.e dès leur première année de travail. La colocation leur permet de se changer les idées notamment lorsque le télétravail est d’application dans leur job. 

L’établissement d’une charte peut permettre la mise en place d’un lieu de vie serein !

Un juste milieu entre vie conviviale et moment personnel 

Le principe d’une colocation se base sur des pièces communautaires telles que le salon et la cuisine et des espaces plus personnels telles que la chambre avec ou sans pièce d’eau. C’est ce qui a attiré Célestine. “Je peux très bien avoir mes moments à moi, seule dans mon espace mais il y a aussi un côté convivial et familial. Je trouve ça mieux que se renfermer seule surtout qu’avec la période de pandémie qu’on vit, le décrochage scolaire est plus que présent. Je trouve donc que la colocation est un bon moyen de se sentir soutenue par des personnes qui savent et comprennent ce qu’on ressent”. En effet, depuis le début de la pandémie, beaucoup d’étudiant.e.s se sont tourné.e.s vers les logements communautaires tels que les kots et colocations afin de protéger leur famille tout en gardant une vie sociale. 

Se rapprocher de son lieu d’étude / de travail

À côté des aspects financier et social, se rapprocher de son lieu d’étude est une priorité pour beaucoup d’étudiant.e.s. Les horaires de cours sont parfois décousus, les temps d’attente entre deux cours sont souvent longs et certains cours se terminent tard. Amélie habite loin de son université située à Liège, faire les trajets tous les jours lui semblait trop dangereux étant donné ses horaires tardifs. Célestine a elle aussi opté pour un kot puisque son domicile se trouve loin du campus : “faire deux heures de trajet par jour n’aurait pas été possible”.

Une colocation oui mais pas à n’importe quel prix

Il faut parfois savoir sortir du cliché de la colocation désorganisée où il est règne une atmosphère de désordre et de chaos. Ces étudiant.e.s désireux de vivre en colocation ont eux aussi certaines exigences. Il faut un endroit propre et organisé mais où il est possible de faire la fête. La bonne entente y est primordiale pour que des moments de partage puissent avoir lieu. Choisir l’option de la colocation pour une raison uniquement financière ne va pas avec l’idée que se font ces étudiant.e.s de la colocation : il faut être prêt à partager, être ouvert et s’entraider

Check les 10 conseils pour survivre à la colocation.

En bref, @Kotplanet a demandé à sa communauté ce qu’elle pensait de la colocation

700 étudiant.e.s et jeunes travailleurs/euses ont répondu présents pour ce sondage. 40% d’entre eux ont fait le choix de la colocation cette année. Le “vivre ensemble” est la première raison pour un.e étudiant.e d’emménager dans une colocation (41%). Suivi de l’aspect financier choisi par 33% d’étudiant.e.s. Les 26% restants estiment qu’il est simplement plus facile de vivre en colocation. Pour les étudiant.e.s qui ne sont pas en colocation cette année, 61% d’entre eux seraient tout de même tentés par l’expérience

Pour répondre à nos sondages et donner ton avis, rejoins-nous sur Instagram !

Écrit par Kotplanet

Qu'en as-tu pensé ?

pexels-genine-alyssa-pedrenoandrada- étudiante qui part en vacances en train - comment économiser pour les vacances de ta vie

Comment économiser pour les vacances de ta vie ?

Salade de tomates à l'orientale