in

Les études supérieures, passage obligatoire en 2022 ?

@Pexels - Keira Burton

Tout le monde passe par cette question après la rhéto : études sup’ ou pas études sup’ ? On peut donc décider de poursuivre des études afin d’en apprendre plus, ou en vue de pouvoir exercer un métier en particulier. Parfois, les traditions familiales peuvent aussi être un facteur qui influence cette décision. Kotplanet.be, le média digital dédié aux étudiants leur a demandé ce qu’ils en pensaient.

Les études comme une suite logique ?

Pour Léa, étudiante en droit, le choix de faire des études était déjà tout vu pendant ses humanités : “J’ai très vite su que je voulais faire du droit et que j’allais en faire mes études à l’universitéLes quelques cours de droit que j’avais en secondaire étaient comme une préparation pour plus tard selon moi. J’ai aussi eu la chance d’assister à quelques audiences, ce qui m’a d’autant plus conforté mon choix. Je me suis donc toujours dit que j’allais faire comme ça. Même si mon entourage m’a toujours poussé à en faire, ça n’a changé en rien ma décision”. Poursuivre ses études était donc une suite logique pour elle, qui n’aurait pas envisagé les choses autrement. Contrairement à Xander : “J’étais en option sport en humanité. Pour moi et mon entourage, il était donc logique de me tourner vers des études d’éducation physique par la suite”. Pourtant, il ne se sentait pas de continuer dans cette direction. Il a donc écouté ses envies et s’est tourné vers un métier plus manuel. “L’éducation physique n’était vraiment pas faite pour moi. Aujourd’hui je me forme à la menuiserie, ce qui a forcément surpris mes parents au début mais je suis épanoui dans cette formation”. 

Si tu décides d’arrêter tes études parce qu’elles ne te plaisent, découvre comment l’annoncer à tes proches.

La pression parentale

Même si les études sont un bagage ou une sécurité assez conséquente, elles ne sont pas pour autant obligatoires dans un parcours professionnel. Malgré tout, beaucoup de parents voient les études comme un passage trop important, ce qui peut exercer une pression sur les étudiants. Émilie ne regrette pas son bachelier en comptabilité, mais a déjà ressenti cette pression. “C’est assez difficile surtout venant de notre entourage, on ne reconnaît plus si on voulait faire des études pour nous ou si au final ce n’était pas vraiment notre propre décision. À vrai dire, j’y ai beaucoup réfléchi quelques mois après avoir commencé les études, même si j’aime énormément ce que je fais”. Romain, troisième année de bachelier en communication, ajoute : “C’était ma propre décision de faire des études, mais si je n’avais pas fait ce choix, j’aurais dû être beaucoup plus débrouillard et je ne sais pas si le soutien de mes parents aurait été le même. Je ne dis pas qu’il n’aurait pas été moins important, mais il aurait été différent, c’est certain”.

Obtenir le job souhaité

Amaury, étudiant en informatique de 25 ans, a décidé de se mettre cette “pression” des études tout seul. Après des humanités en option informatique, il avait la possibilité de continuer ses études ou de partir sur le marché du travail. “Une fois mon CESS en poche, j’ai tenté une année en image de synthèse mais ça ne me plaisait pas. J’ai donc eu le choix entre chercher un travail tout de suite et apprendre par moi-même ou aller en haute école. Je savais au fond de moi que je ne bosserai pas suffisamment de manière autonome alors j’ai fait des études supérieures. Ainsi, j’avais une sorte d’obligation à bosser, et je pouvais m’améliorer et avoir un meilleur boulot par la suite” Un choix qu’il ne regrette finalement pas. Céline aussi pouvait choisir de travailler, mais a choisi les études selon ses propres envies : “Pour ma part, je n’ai eu aucune pression familiale ou parentale. En fait, je suis la première de ma famille à faire l’université ! J’avais simplement envie de faire pharmacie et je suis en master 2 désormais”. 

En bref, qu’en pense la communauté de @Kotplanet sur les réseaux ? 

Plus de 700 étudiants ont répondu à notre sondage. Parmi les répondants, 64% sont à l’Université et 34% en Haute École. Les 2% des étudiants restants sont en formation. On leur a donc demandé si pour eux, les études étaient un passage obligatoire et l’on constate que c’est le cas pour 93% des étudiants. Un résultat sans appel. Pour presque 50%, ils ont choisi les études afin de pouvoir exercer un métier en particulier, alors que 35% le font pour avoir une sécurité à l’avenir. Seulement 12% affirment le faire uniquement par envie

N’hésite pas à t’abonner au compte TikTok de Kotplanet !

Écrit par Robin R

Qu'en as-tu pensé ?

Hoe vind je een vakantiejob ?

Salade de tomates à l'orientale