in , , , ,

Interview Kot à projet à LLN : découvre le Latino Amerikap !

On te présente aujourd’hui le Latino Amerikap, un kot à projet situé à Louvain-la-Neuve qui a pour but de faire découvrir et de vous rapprocher un peu plus de l’Amérique Latine. Intéressé.e ?

Explique ton projet le plus simplement possible mais avec une petite touche de fun

 Qu’est-ce qu’apporte ton KAP à la vie étudiante ?

Ce kot à projet m’a permis d’expérimenter un aspect différent de la vie étudiante néo-louvaniste. En premier lieu, nous avons eu l’opportunité de nous unir, avec mes « co-kapistes », autour d’un même projet qui nous tient tous à cœur. Etre dans un kap c’est contribuer à l’animation de la ville en organisant tout un tas d’activités différentes pour divertir non seulement les étudiants mais aussi toute autre personne intéressée. Cela prend un certain pourcentage de notre temps et ce n’est pas toujours que du fun et des jeux mais au final de chaque activité on a toujours ce sentiment d’accomplissement qui fait que ça en valait la peine. La vie kapiste c’est aussi tout un autre monde qui s’ouvre à nous et où on fait de nouvelles rencontres tous les jours. Que ce soit en SIK (souper inter-kap), en TDK (tour des kaps où l’on fait la pub pour nos futures activités aux autres kapistes) ou lors d’une activité ou soirée quelconque, notre vie est toujours animée. Le plus difficile est d’apprendre à trouver la bonne balance entre notre cursus (qui reste toujours notre priorité) et le kap (tant dans l’aspect du projet à proprement parlé que dans l’aspect social qu’il implique).

Qu’est ce qui va te manquer le plus quand tu ne seras plus étudiant (ou qui te manque déjà) ?

La vie communautaire et la stabilité des études. J’ai vécu en kot toutes mes études, que ce soit dans un KAP ou dans un kot normal. Il n’y a pas énormément de prise de tête comme on sait toujours à quoi s’attendre : réviser vers la réussite de ses examens. Dès que tu veux t’amuser il suffit de sortir dans la rue et suivre le son de la musique… un bon résumé de l’ambiance néo-louvaniste. De plus, vivre avec des gens en communauté ça fait beaucoup apprendre sur soi-même. De mon côté, je n’ai eu que de bonnes expériences en kot : entre les débats qui durent jusqu’à 3h00 du matin, les soirées improvisées qui finissent par être les meilleures que tu aies jamais vécues et les gens qui deviennent ta famille alors qu’ils étaient juste des incrustes 5 mois plus tôt, je ne saurais choisir ce qui me manquera le plus.

Une petite demande à la communauté ?

J’ai déjà rencontré des gens qui croyaient que le monde kapiste était plutôt fermé. Pourtant, notre but principal à tous est de partager notre projet avec le plus d’intéressés possible, peu importe si tu portes un pull de kap. Ma seule demande est donc de garder ça à l’esprit.

Si tu veux contacter ce KAP, retrouve toutes leurs informations dans notre bottin.

Cet interview d’un Kot à projet à LLN t’a plu ? Retrouves ici tous les KAP de Louvain-La-Neuve.

Tu peux nous retrouver sur Instagram et aussi sur TikTok !

Écrit par Kotplanet

Qu'en as-tu pensé ?

Zes excuses om niet alle zomerfeestjes mee te pakken

Salade de tomates à l'orientale