CampusEnquêtes vie étudiante

La vision du couple chez les étudiants francophones en Belgique : qu’en pense notre communauté ?

Comment les étudiants francophones en Belgique voient-ils le couple ? Quelle est leur définition d’une relation et comment la gèrent-ils en plus de leur quotidien d’étudiant ? Kotplanet, le média dédié à la vie étudiante en Belgique, a réalisé une enquête sur le sujet afin d’explorer les différentes dimensions de la vie amoureuse des étudiants. 

Chapitre 1 : les attentes du couple 

Dans cette première partie de l’enquête, Kotplanet a cherché à percevoir quelles étaient les attentes personnelles des étudiants vis-à-vis du couple, comment celui-ci était défini et quelles étaient les valeurs et normes relationnelles d’aujourd’hui. 

Quant à la nécessité d’être en couple, 46,43% des femmes ayant participé à cette enquête trouvent cela important d’être en couple, indiquant une recherche de compagnie ou de stabilité émotionnelle, tandis que 28,57% d’entre elles sont neutres sur le sujet. En ce qui concerne les hommes ayant répondu à notre questionnaire, 66,67% considèrent être en couple comme important. Le pourcentage restant ne trouve pas qu’être en couple est primordial, mettant plutôt en avant une préférence pour la liberté. Les jeunes tendent à prendre plus de temps avant de considérer une relation comme officielle, possiblement par prudence ou par expérience des relations précédentes.

En ce qui concerne la définition du couple par nos étudiants, la connexion émotionnelle est cruciale pour 46,43% des étudiantes, reflétant une vision plus romantique du couple. Les étudiants, plus pragmatiques, mettent en avant la cohabitation (66,67%) comme élément caractéristique d’un couple. 

Concernant l’entourage d’un couple, 66,67% des hommes préfèrent partager leurs cercles d’amis avec leur partenaire, s’intégrer au sein du cercle de son/sa partenaire semble donc renforcer le couple.

Chapitre 2 : la communication dans le couple 

Ce second chapitre vise à comprendre comment les étudiants communiquent une fois qu’ils sont dans une relation. L’enquête a également cherché à connaître le degré d’importance de cette communication, selon les différents canaux employés. 

Quand il a été demandé aux étudiants si communiquer sur les activités faites en dehors des cours était important, 75,68% des étudiantes sont de cet avis. Cela rejoint le besoin d’une bonne communication dans le couple

À la recherche de relation de moins en moins conflictuelles, l’ensemble des étudiants interrogés sont peu à trouver les disputes normales dans un couple (33,33%). Un chiffre qui semble logique, car l’honnêteté et l’ouverture sont essentielles pour 75,68% d’entre eux, indiquant que la clarté et la sincérité sont des piliers de la communication dans leurs relations.

Chapitre 3 : cumuler vie étudiante et vie de couple 

Ce n’est pas un secret, l’étudiant a une vie bien remplie. Mais comment fait-il pour trouver un équilibre entre sa vie étudiante et sa vie de couple ? L’enquête interroge les étudiants quant à l’impact de l’une sur l’autre. 

80% des participants valorisent l’indépendance sociale et le besoin de faire des activités sans son/sa partenaire. Cependant, cela n’empêche pas 27% des répondants d’estimer que leur statut amoureux a tout de même eu un certain impact sur leurs activités sociales. 

Quant à savoir ce qui avait changé dans leur vie sociale depuis qu’ils étaient en couple, certains ont expliqué : “forcément quand avant tu donnes 100% de ton temps social aux amitiés, ce temps va d’office diminuer une fois en couple, le tout est de trouver le bon équilibre entre les deux” mais aussi que cela pouvait avoir un impact positif, car être en couple “me fait sortir de chez moi, me montre un tas de nouvelles choses et de nouvelles personnes”.

Chapitre 4 : les études et le couple 

Les études prennent une place considérable dans le quotidien d’un étudiant du supérieur. Kotplanet a voulu savoir si ces choix académiques avaient affecté leur relation, mais aussi si ceux-ci ont été impactés par leur statut amoureux. 

85% des étudiants ayant répondu à notre enquête ne font pas les mêmes études que leur partenaire et 65% ne se trouvent pas sur le même campus. Ces résultats sont à l’image des chapitres précédents, mettant donc en avant le besoin d’indépendance et de communication dans les couples actuels. 

À la question de l’impact du couple sur les études, la majorité des étudiants (33%) trouvent que celui-ci n’a pas eu d’impact négatif. Au contraire, certains étudiants trouvent en leur partenaire une forme de soutien, comme une étudiante a pu le partager : “Mon partenaire me soutient énormément, il a un impact positif dans mes études et est très présent lors de mes moments de « faiblesse » où je remets tout en question. Il me pousse à donner le meilleur de moi et a confiance en moi”. 

Les éléments caractéristiques d’une vie étudiante, telle que le kot par exemple, sont tout de même présents dans les discussions de couple chez les jeunes. En effet, 36% des répondants envisageraient de prendre un kot avec leur moitié. Quant à la question de l’Erasmus, autre thématique très importante d’un cursus universitaire, près de la moitié des interrogés (48%) se verraient partir pour un quadrimestre loin de leur partenaire. 

Chapitre 5 : la rupture 

Parfois, les choses ne se passent pas comme prévu. Une rupture est un évènement qui peut être difficile à vivre pour les étudiants, l’enquête a servi à obtenir leur point de vue sur le sujet et en apprendre davantage sur leurs expériences et leurs réactions. 

42% des étudiants ont du mal à s’imaginer rester amis avec leur ancien partenaire. La plupart des étudiants ayant vécu une rupture n’ont pas vu d’impact sur leur cercle amical, leur permettant de maintenir leur vie sociale et étudiante. 18% des interrogés ont cependant ressenti un impact important sur leurs études suite à leur rupture

En conclusion, l’enquête menée donne une esquisse du couple chez les étudiants francophones en Belgique. Celle-ci montre que l’équilibre est délicat entre vie amoureuse et étudiante. Près de la moitié des étudiantes (46,43%) et plus de 60% des étudiants estiment qu’être en couple est important. Les femmes mettent avant l’important d’une connexion émotionnelle alors que les hommes favorisent la cohabitation comme élément essentiel d’un couple. Autre point jugé indispensable dans une relation est la communication, à 75,68%. Quant aux études, elles ne semblent pas affectées par le statut amoureux des étudiants, même si une rupture semblerait perturber certains aspects de la vie estudiantine, avec 42% des étudiants ne souhaitant pas rester amis avec leur ex-partenaire. 

À propos de cette enquête 

Cette enquête sur la vision du couple chez les étudiants francophones en Belgique a été proposée sur une période de 4 semaines, du 25/03/2024 au 25/04/2024. Elle s’est composée de 26 questions, accessible sur notre site internet kotplanet.be. Pour un total de 121 répondants, la moyenne d’âge est de 20 à 22 ans (47%). Quant à l’identité de genre, elle est principalement féminine (87%). 

What's your reaction?

Related Posts

Une petite notification ? OK Pas tout de suite