in , ,

Bachelier, vrai diplôme ou morceau de papier ?

@Pexels - Karolina Grabowska

Faire un bachelier est encore considéré par beaucoup d’étudiant.e.s comme une étape indispensable dans la réussite d’une vie, pour trouver un emploi stable et qui, en bonus, rend heureux.se. Des études qui sont censées donner une sorte de certification, prouvant une certaine capacité professionnelle dans un domaine. Mais pourquoi résumer de telles études à un morceau de papier qui n’offre parfois pas ces opportunités et qui ne donne accès qu’à d’autres études ? Kotplanet.be, le média digital dédié à la vie étudiante a posé la question à ces étudiant.e.s un jour diplômé.e.s. 

Une pression sociale persistante 

“Un bachelier, tu feras !”. Dans plusieurs cas, le diplôme est idéalisé au point d’en faire un sujet tabou. On imagine que c’est le seul moyen de parvenir à faire un “grand” métier et se construire une vie d’adulte sans encombre. Joséphine est en bac 3 en sciences de gestion à l’UMons et revient sur son parcours d’études. “Ma maman m’a toujours dit qu’il n’y avait pas de sous-métier. Mais la pression sociale reste présente ! Par exemple, dans ma famille, tout le monde a fait des études et a un bon poste actuellement. Je n’avais pas envie de faire louche à côté d’eux.” Cette pression sociale peut aussi venir ailleurs que du cocon familial. Le bachelier comprend des cours théoriques mais qui ne sont pas forcément professionnalisants. Joséphine en a d’ailleurs fait l’expérience : “Je pense que dans un sens, la société nous oblige à faire des études, mais cela est essentiel. Il faut quand même avoir une certaine connaissance. Cependant, je pense que l’enseignement est à revoir. Finalement, personne n’est prêt en sortant des études à pratiquer un métier de A à Z.”

D’ailleurs, découvre ces 6 métiers qui sont peu connus, mais cool !

Rien d’autre qu’un accès au master ?

Lara est sortie des études et a décroché son CDI en juillet dernier. Selon elle, le bachelier n’était qu’un moyen de parvenir jusqu’au Master. “J’avais toujours entendu pendant mes secondaires que le bac universitaire ne valait pas plus qu’un CESS et était seulement la porte d’accès à un Master. A l’heure actuelle, ma vision n’a pas changé. J’ai remarqué immédiatement que l’importance est tout de suite portée sur le Master. Mon choix de bachelier ainsi que les options liées à celui-ci n’avaient que peu d’importance aux yeux des recruteurs”. Julie a quant à elle 19 ans et vient de commencer ses études. Même si elle ne regrette rien de son choix d’orientation, elle est déjà convaincue qu’elle n’avancera pas plus sans un master. “Je suis en bachelier en histoire à l’université de Namur. Dans ces études, pour être réellement reconnue et être certain.e d’avoir une place plus tard, faire un master ou du moins une passerelle est un passage obligatoire.” Pour atteindre le job souhaité, certain.e.s étudiant.e.s sont donc prêt.e.s à passer par plusieurs années de bachelier sans forcément y prêter attention. Cette période résonne alors comme une simple étape, uniquement dédiée à l’obtention d’un diplôme et qui fera office de pont pour pouvoir aller plus loin.

Pour en comprendre plus, va voir les vraies différences entre le bachelier et le master.

Revaloriser son bachelier

Tout cela n’enlève rien au fait que certaines études ne nécessitent pas obligatoirement de faire un master. Cependant, ce n’est pas la réalité de tout le monde. Natasha, en première année de master, considérait aussi son bac comme un accès à celui-ci : “Je le savais en le commençant mais mon diplôme de bachelier n’est pas qualifiant, c’était clairement un ticket pour le master selon moi. Si j’avais décidé de travailler directement après on ne l’aurait peut-être pas valorisé”. Mais alors comment donner une valeur certaine à son bachelier, et ce dans tous les types d’études ? Il est possible de donner sa chance à ce “bout de papier”, en le considérant comme un gain d’expérience et de connaissance. Grâce au bac, on peut en apprendre plus sur soi, sur ses envies, sur sa manière de travailler et surtout, avoir un tout nouveau regard sur le monde du travail. Lorsqu’on fait le choix du bac, il peut arriver que certains cours soient moins appréciés que d’autres. Même si ces cours ne sont que des crédits à absolument valider, d’autres ont des apports bien plus importants. “J’ai eu des cours qui ne me plaisaient absolument pas et que j’ai plutôt subis. Cependant, j’ai découvert pleins de choses et ça m’a permis de mieux savoir vers quoi je voulais me diriger par la suite. Finalement, j’ai adoré l’époque de mon bachelier parce que j’ai rencontré plein de chouettes gens et j’ai appris quand même plein de choses”. Avec du recul, Natasha ne regrette en rien son bachelier et a le sentiment d’en être sortie grandie malgré tout.

Tu viens d’obtenir ton diplôme ? Regarde ces 5 conseils pour décrocher son premier job.

En bref, qu’en pense la communauté @Kotplanet sur les réseaux ?

Plus de 1000 étudiant.es ont été interrogés sur la valeur de leur bachelier. 55% d’entre eux le voient comme une porte vers le master, alors que 7% seulement le trouvent très utile. 36% sont en haute école et estiment que c’est une plus-value. Les 2% restants le font simplement pour avoir un bagage. Le choix d’études des étudiant.es se fait majoritairement suivant les opportunités qu’elles offrent (58%), ce qui correspond en général au master ou à des débouchés, alors que 19% d’autres étudiants font un choix car c’est un parcours “bien vu” par la société.

Tu es sur Tiktok ? Jette un oeil au compte de Kotplanet !

Écrit par Robin R

Qu'en as-tu pensé ?

Zes excuses om niet alle zomerfeestjes mee te pakken

Salade de tomates à l'orientale