in ,

Comment réagir à la vieille école ?

@Pexels - Askar Abayev

Vous avez déjà vécu ce débat qui n’aboutit à rien avec vos parents ?

Un débat sans fin parce qu’ils sont de la vieille école et vous d’une nouvelle ? Le choc culturel des générations : celle qui, d’un côté, est engagée pour toutes sortes de causes (les minorités, le féminisme, l’écologie, la communauté LGBT, etc.) face à celle qui est plus conservatrice. Ce conflit a d’ailleurs fait surgir une expression qu’on connaît tous bien, le fameux : “Ok boomer”. Une réponse qu’on sort aux plus âgés qui pensent “que les milléniaux et les membres de la Génération Z souffrent du syndrome de Peter Pan, car ils refusent de grandir et qu’ils ont trop d’idéaux originant de l’enfance qui les habitent toujours lors de leur passage à l’âge adulte.” (Annie Dupé, n.d.). 

Pour la petite histoire : c’est une expression qui existe depuis longtemps mais qui a été relancée par une néo zélandaise engagée et députée écologiste qui s’appelle Chlöe Swarbrick. L’expression est devenue virale sur un débat de climat face à des boomers (et c’est ça qu’on aime).

Psssttt, vous saviez qu’il y a un kot à projet sur le campus de lln dédié au féminisme inclusif ?

En parlant de féminisme, je vous invite à découvrir 3 raisons d’être féministe

Et si on éduquait nos parents ? 

Mes parents, comme la majorité des vôtres, je pense, ont tendance à rester bloqués à une certaine époque. Nos mamans sont toujours au fourneau et nos papas toujours dans le jardin. Même si ma mère est une femme très indépendante,  qui nous a éduquées, ma soeur et moi, dans l’indépendance de la femme, elle garde tout de même des petites habitudes de la “vieille époque”. J’ai beaucoup de mal à me retenir de dire ce que je pense quand elle demande à mon père, rentré bien après le souper, s’il veut qu’elle aille lui préparer un petit truc à manger. Comme s’il ne savait pas du tout cuisiner. Si c’était fait par tendresse ou par amour, je n’aurais aucun souci. Ça serait même cute. Mais qu’on se le dise, ici, il s’agit plutôt d’habitudes et de bonnes mœurs. Honnêtement, je n’en veux ni à l’un, ni à l’autre. Ils ont été éduqués comme ça. Le souci ? C’est la transmission de cette éducation. Même si, au fil du temps, les mentalités évoluent, certaines habitudes et stéréotypes ont la vie dure. C’est pour cette raison, que je trouve important d’éduquer aussi nos parents ou toute autre personne qui se montre condescendante envers nous, qui manque d’ouverture d’esprit, qui marginalise les minorités ou qui fait tout simplement une remarque avec laquelle on n’est pas d’accord. Cela peut passer par la fameuse réplique “Ok boomer”. Mais on peut aussi créer le débat et argumenter notre point de vue. 

Vous pensez que c’est peine perdue ? Voici mes conseils !

Je suis une nana de 24 piges, engagée dans la cause féministe, végétarienne, aux tendances éco-responsables qui provient d’Ardenne. Autant vous dire que je suis très souvent l’initiatrice de débat et que je n’ai pas peur de dire ce que je pense. Mais à certains moments, que ce soit devant ma famille proche ou même éloignée, je ne me sens pas comprise. J’aurais presque l’impression de venir d’une autre planète avec mes idées trop ouvertes et arrêtées à la fois. Nous n’avons tout simplement pas les mêmes valeurs, les mêmes notions de la vie, ni même la conscience des mêmes choses. Alors comment faire pour être compris.e, entendu.e ? 

1/ Garder son calme 

Mon premier réflexe quand je faisais face à un mur, était de hausser le ton pour tenter de me faire entendre. ERREUR. J’ai appris plus tard que plus on pose notre voix, plus on paraît confiant. Et figurez vous qu’on a plus de chance de se faire entendre lorsque notre interlocuteur saisit à quel point on est sûr de nos propos et de leur véracité!

2/ Être compréhensif.ve 

Comme je l’ai dit plus haut, nous ne sommes pas de la même génération. Nous n’avons pas les mêmes valeurs. Nous n’avons pas les mêmes “challenges” de vie. C’est une qualité de savoir écouter l’autre. Comprendre son point de vue permet de créer un climat de confiance et d’animer un débat constructif. Par exemple, ma mère m’a déjà dit que ce n’était pas “son combat”. Et même si j’en ai fait le mien, je ne peux pas l’imposer à tout le monde. 

3/ Démontrer au travers d’argument 

Les chiffres sont la force de frappe d’un argument. Cela ajoute une preuve qui n’est pas subjective comme pourrait l’être votre argument ou votre avis. Les chiffres ne mentent pas. Par exemple : “Je ne dis pas que tous les hommes sont des violeurs. Je dis que 94% des viols sont commis par des hommes.” a plus d’impact.

4/ Le summum : sourcer 

Sourcer permet de mettre en avant la véracité de l’argument. “Je dis que 94% des viols sont commis par des hommes selon une étude “population & société” réalisée par l’institut national d’études démographique en 2016”, ça claque non? Votre source ne doit pas obligatoirement être aussi précise. Si vous avez lu un bouquin, vu une vidéo brute ou une publication de @simonemediafr, ça marche aussi. Cela montre surtout que vous êtes renseigné.e et que votre argument n’est pas juste le fruit de votre imagination. Attention, votre source peut vous appuyer tout comme se retourner contre vous si votre interlocuteur trouve qu’elle n’est pas fiable. Je vous conseille d’éviter certains magazines ou journaux qui sont limités dans leurs réflexions.

5/ Montrez leur… 

Les paroles n’ont pas suffi ? Montrez-leur. Lisez un extrait de votre source (livre ou article). Partagez le podcast qui vous a fait ouvrir les yeux. Montrez le post ou la vidéo sur insta qui vous a fait halluciner. Montrons-leur l’engouement de tous ces changements. 

Vous n’avez pas de sources ? Je vous donne quelques pistes ! 

Les podcasts : 

  • La poudre
  • France Inter 
  • Les couilles sur la table 

Les comptes Insta : 

  • bobonnemagazine
  • noemie.de.lattre (humoriste qui nous parle souvent de sujet engagé et qui déconstruit très bien la société!)
  • les_glorieuses
  • preparez_vous_pour_la_bagarre
  • tapage
  • limportante.fr
  • simonemediafr

Les livres : 

  • Le siècle de la femme de Alexender De Croo 
  • Les couilles sur la table de Victoire Tuaillon 
  • Clitrevolution de Sarah Constantin et Elvire Duvelle-Charles

Une amie m’a aussi conseillé ces auteurs  : Mona Chollet, Angela Davis, Alice Coffin. 

Ce ne sont que les conseils de ma propre expérience ! Je serai ravie d’avoir les vôtres ! 


Source : Annie Dupé, n.d., retrouvé sur “Qu’est-ce que l’expression virale « Ok boomer » signifie? (sympatico.ca)

Qu'en as-tu pensé ?

0 Points
Like Dislike

Écrit par Guiot Orlanne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

0
pexels-anna-shvets-jeune femme qui réflechit - questions que tu dois te poser avant de changer d'études

Les questions que tu dois te poser avant de changer d’études

pexels-andrea-piacquadio-etudiante avec un masque qui regarde dehors - J’ai rompu pendant le confinement, que faire

J’ai rompu pendant le confinement, que faire ?