in ,

Interview #3 : Oriane, déléguée ONU

@Kotplanet

Kotplanet te présente Oriane, déléguée ONU au Forum des Jeunes. Déléguée au département de la jeunesse, Oriane te raconte pourquoi elle est devenue déléguée et ce que cette expérience lui a apportée d’un point de vue personnel mais aussi collectif.

Si toi aussi, tu veux devenir délégué·e comme Oriane, tu n’as plus qu’à postuler au Forum des Jeunes avant le 21 février.

Retrouve également l’interview face cam de Norman, Nadège et Oriane pour en savoir plus sur le statut de délégué·e ONU.

Au niveau collectif, quel est le projet que vous avez réussi à mener jusqu’au bout ?

Cette année, en tant que déléguée ONU, j’ai participé à la rédaction d’un avis officiel du Forum des Jeunes sur le Plan droits des femmes 2020-2024 du Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. En juin 2020, le Forum des Jeunes a reçu une demande d’avis de la part du Gouvernement. Cette demande tombait à pic car, dans le cadre de mon mandat, j’avais décidé de travailler principalement sur la question des droits des femmes. Après, l’avis devait être rendu pour fin août et il faut savoir que pour tout avis officiel, le Forum des Jeunes doit obtenir l’avis de 1.000 jeunes (au moins). Au vu des mesures sanitaires en vigueur à ce moment-là, on a décidé de lancer une consultation en ligne et de miser sur les réseaux sociaux pour booster notre visibilité et atteindre le plus de jeunes possibles. On a contacté différentes Instagrammeuses et, en moins de deux semaines, on a récolté l’avis de plus de 1.250 jeunes ! C’était énorme et ça nous a permis de rendre l’avis officiel auprès du Gouvernement de la FWB en temps et en heure. Cet engouement, qui démontre que les jeunes sont bel et bien préoccupés par la question des droits des femmes, m’a donné envie d’aller plus loin. Avec le Forum des Jeunes et la Team Jeunesse qui m’accompagnent durant mon mandat, on a décidé de lancer une campagne de sensibilisation consacrée aux droits des femmes. Quatre vidéos vont être publiées sur les réseaux sociaux du Forum des Jeunes dans les prochaines semaines, en amont du 8 mars 2021 ; journée internationale des femmes. Cette campagne de communication accompagnée de notre avis officiel va nous permettre de faire du bruit et, on l’espère, de faire bouger les choses pour faire avancer les droits des femmes en FWB.

Il y a un autre projet, sur lequel je travaille depuis le mois de septembre qui est en train de se concrétiser. Dans le cadre de l’Examen Périodique Universel de la Belgique, qui examine le respect des droits de l’Homme en Belgique, le Forum des Jeunes et le Vlaamse Jeugdraad ont introduit un rapport alternatif sur la question des droits des jeunes. Avec mon homologue flamande, nous avons abordé trois thématiques : l’accès à l’éducation, l’accès à l’emploi et la question de l’égalité (des genres). La semaine passée, nous avons appris que nous avions été sélectionnées pour participer aux pré-sessions de l’Examen de la Belgique, ce qui veut dire que nous allons pouvoir mener des activités de plaidoyer auprès des Etats examinateurs de la Belgique dès le mois de mars. J’ai hâte !

À titre perso, qu’est-ce que cette expérience t’a appris ?

Avoir la chance d’être déléguée ONU m’a apporté beaucoup, tant sur le plan personnel et humain que sur le plan professionnel. C’est une expérience très enrichissante et formatrice. Durant mon mandat, j’ai eu l’occasion de faire plein de rencontres, toutes aussi inspirantes les unes que les autres. Du jour au lendemain, on arrive dans un monde où l’investissement et l’engagement des personnes qui nous entourent sont de réelles sources de motivation qui nous poussent à aller plus loin. En tant que déléguée ONU, j’ai aussi été amenée à sortir de ma zone de confort et à me confronter au milieu professionnel et à la réalité qui se cache derrière le plaidoyer politique. On se rend compte qu’en tant que jeune, on a notre mot à dire même si ce n’est pas toujours évident. C’est aussi une expérience riche en valeurs qui permet de servir l’intérêt général et de faire bouger les choses, à notre échelle. C’est un projet qui m’a permis d’apporter ma pierre à l’édifice et de gagner en maturité.

À titre perso, quelle est la rencontre qui t’a le plus marqué ?

Pour moi, mon mandat a été synonyme de rencontres. J’ai eu l’occasion de rencontrer plein d’acteurs différents, issus tant du monde associatif que du monde politique, belge ou international. De manière informelle, j’ai rencontré des jeunes très engagés et venant des quatre coins de la planète. J’ai travaillé avec différents jeunes autour de la thématique des droits des femmes en Belgique. J’ai également travaillé avec mes homologues flamandes sur des questions en lien avec les droits de l’Homme. J’ai travaillé avec des jeunes délégués venant des Pays-Bas, de l’Allemagne et de la Slovénique sur la participation des jeunes. J’ai échangé avec des jeunes venant de différents pays en Afrique lors d’un workshop consacré aux relations entre l’Union européenne et l’Union africaine. De manière plus formelle, j’ai aussi eu l’occasion de prendre part à des réunions avec des politiciens, des diplomates, des ambassadeurs et des représentants des Nations Unies. Au lendemain de ma sélection comme déléguée ONU pour la jeunesse, j’ai eu l’occasion de drafter, avec d’autres jeunes délégués belges, l’intervention de la Belgique au Conseil de Sécurité des Nations Unies. Notre discours a été lu par S.E.M. Marc Pecsteen, l’Ambassadeur de Belgique à l’ONU. C’était un moment riche en émotions. Aussi, dans le cadre de ma participation à la 75e session de l’Assemblée générale des Nations Unies, d’autres jeunes délégués et moi avons pu nous entretenir avec S.E.M. Olof Skoog, Chef de la délégation de l’Union eurioéenne aux Nations Unies, S.E.M. Volkan Bozkir, Président de l’Assemblée générale des Nations Unies, S.E.Mme Katalin Annamaria Bogyay, Présidente de la Troisième commission de l’Assemblée générale, Mme Yayathma Wickramanayake, Envoyée du Secrétaire général des Nations Unies pour la jeunesse et najat Maalla, Représentante spéciale sur la violence contre les enfants. 

Finalement, ce sont toutes ces rencontres, dans leur ensemble, qui m’ont marqué et me permettent de sortir grandie de cette expérience.

Oriane t’a convaincu·e ? Tu as envie de participer au projet ? Il ne te reste plus qu’à postuler ! Tu trouveras tous les infos et contacts nécessaires sur le programme des délégué·e·s ONU du Forum des Jeunes 2021-2022.

Et n’oublie pas de nous retrouver sur Instagram et sur TikTok !

Qu'en as-tu pensé ?

2 Points
Like Dislike

Écrit par Kotplanet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

0
cover interview norman

Interview #2 : Norman, délégué ONU

Cover Article Forum des Jeunes

Être étudiant·e délégué·e à l’ONU, c’est quoi ?