Comment créer une startup sans risque ? Part.1

Checklist with young woman holding a tablet computer in a chair

Lean Startup : Réduire le risque

Maintenant que tu es expert en créativité (article 1), nous espérons que tu as réussi à trouver une idée d’entreprise et que grâce au Lean Canvas (article 2) tu as pu la définir. Tu croyais peut-être qu’un projet entrepreneurial ne se limitait qu’à un produit ou à un service ? Et bien non. La solution n’est qu’un seul élément parmi les 9 qui composent ton projet selon le BMC ou encore le Lean Canvas

Nous te remettons le visuel du Lean Canvas pour que te permettre de l’avoir bien en tête. L’ordre de remplissage est important, mais ne t’inquiète pas si tu laisses des cases vides au début !

Construis une solution que tes clients veulent vraiment

Beaucoup d’entrepreneurs commettent l’erreur de définir leur projet autour de leur solution. Exemple personnel d’un de nos UStarters[1], vécu il y a deux ans quand il a voulu créer Teamup. Son idée : créer une application qui met en relation les personnes qui cherchent un projet avec celles qui portent un projet. Le souci ? Personne ne veut rencontrer un partenaire de projet par internet, le processus de matching entrepreneurial est extrêmement complexe, il va au-delà du rationnel et est de l’ordre de l’affectif. Une application de matching, qui était sa solution, n’était donc pas adaptée au problème « trouver un associé avec la même vision ». Comprendre le problème est la première étape a envisagé lorsqu’on a une idée. « Be in love with the problem, not the solution » nous dit sagement Ash Maurya. La case « problème » est la case d’où tout part. Il est primordial de s’assurer qu’on essaye de résoudre un problème qui vaut la peine d’être résolu.

A Louvain-La-Neuve, David Laschet a bien mieux compris le problème que ce UStarter. Il a fondé How I Met My Cofounders, des sessions de speedmeeting entrepreneuriales. Les gens s’y rencontrent en vrai. Le problème « rencontrer des associés avec la même vision » est bien plus adapté via des rencontres physiques plutôt qu’un matching digital.

Trouve ton segment de client

Une fois que le problème a été identifié, Ash Maurya te conseille de lister l’ensemble de tes segments clients potentiels. Il est aussi conseillé de commencer avec une cible large et puis de spécifier. Dans le cas de Teamup, la cible était : “les personnes qui ont la fibre entrepreneuriale”. En spécifiant, ce UStarter a obtenu :

– Quarantenaires employés de bureau

– Quarantenaires artistes

– Etudiants universitaires en master

– Etudiants en économie et gestion

– Jeunes diplômés

Il fallait donc qu’il remplisse un nouveau Lean Canvas pour chaque segment de client car tout son business model changeait dès qu’on passait à un nouveau type de client. Par exemple, les canaux pour atteindre les employés de bureau ne sont pas les mêmes que les étudiants en économie et gestion.

Remplis plusieurs Lean Canvas

Une fois que tu as identifié plusieurs segments de client potentiels, tu dois remplir un Lean Canvas par client. Attention, ce serait une erreur fatale de penser que les autres cases ne changent pas et qu’elles sont adaptées à toute cible. A retenir : dès que ta cible de clientèle change, une ou plusieurs autres cases de ton Canvas doivent changer ! Mais garde à l’esprit que tes Lean canvas ne représentent que des HYPOTHESES à vérifier. Pour l’instant, la seule chose dont tu es certain c’est que tu ne sais rien.

Tu veux en savoir un peu plus sur « comment éviter un maximum de risques quand tu lances ta startup » ? Viens découvrir la seconde partie de cet article !

Vous pourriez aussi aimer