Débuter une carrière académique : 5 conseils

Fraîchement diplômé d'un master ou d'un doctorat, vous souhaitez vous lancer dans la recherche et débuter une "carrière académique"

104

Fraîchement diplômé d’un master ou d’un doctorat, vous souhaitez vous lancer dans la recherche et débuter une « carrière académique ». Votre rêve ? Publier vos écrits, vos opinions, vos recherches et faire avancer le monde. Une ambition honorable, mais par où commencer ? Comment vous distinguer des autres ? Voici quelques conseils pour bien commencer sa carrière académique.

  1. Faites de votre nom une « marque »

Tout comme une entreprise, pour être reconnu dans votre domaine, il est essentiel de faire de votre nom une marque. C’est le point de départ de toute carrière. Avant de penser à être publié, avant même d’envisager de participer à des conférences, il faut donc prendre un instant pour vous demander ce que vous voulez faire, où vous voulez aller, de quelle façon vous voulez évoluer, etc. Il est important d’avoir un plan d’attaque clair pour pouvoir agir en conséquence. Ne laissez rien au hasard; si vous savez qu’un autre académicien possède le même nom que vous par exemple, n’hésitez pas à utiliser votre deuxième prénom pour vos publications, ce sera votre marque de fabrique à vous. Mais surtout, faites attention à être régulier : utilisez toujours le même nom, essayez de progresser en ligne droite et sans vous éparpiller, concentrez vous sur un sujet pendant un moment avant de passer à un autre, etc.

  1. Faites vous publier

Vous avez écrit une thèse ou un mémoire, avez publié des travaux à petite échelle, et avez peut-être même déjà donné une conférence ? C’est très bien. Ce n’est cependant pas suffisant pour vous faire un nom. Il faut affronter la dure réalité : il existe de nombreux chercheurs dans tous les domaines, et vos travaux ne s’ajoutent qu’à une pile d’écrits ayant déjà exploré les mêmes sujets. Alors que faire pour se démarquer ? Faites vous publier. Un livre se démarquera toujours du reste, et sera plus facilement accessible aux étudiants/autres chercheurs grâce à une simple recherche en ligne. Alors publier, certes, mais il faut avant tout publier intelligemment. Cherchez un éditeur reconnu dans votre domaine et n’hésitez pas à demander une revue rigoureuse de votre travail par d’autres chercheurs. Il ne fait aucun doute qu’un ouvrage se démarque des centaines de papiers traitant du même sujet, mais le fait d’avoir des garanties de qualité en plus attirera forcément un plus grand public.

  1. Soyez présent en ligne

Bien qu’il soit essentiel de faire publier ses ouvrages en version papier, le fait d’être présent sur internet peut aussi vous aider à gagner de la visibilité. Twitter est un lieu parfait pour exprimer des idées courtes et claires tout en communiquant avec des chercheurs et étudiants du monde entier. Si vos idées « moins développées » plaisent, cela peut encourager votre public à lire vos ouvrages, et donc augmenter indirectement votre visibilité. Vous pouvez aussi ouvrir un blog où vous développerez plus longuement vos idées et arguments, la clé étant d’être technique tout en restant accessible au public moins « spécialisé » pour atteindre un maximum de gens. Les publications informelles en ligne ne seront jamais reconnues comme de véritables publications académiques, mais peuvent être un outil très utile lorsqu’il s’agit de se faire connaître et d’attirer les foules. Mais attention ! Si le nom que vous utilisez pour vos publications est le même que celui que vous utilisez sur vos réseaux sociaux personnels (type Facebook, Youtube, etc.), assurez-vous bien de faire le ménage sur ces comptes pour ne pas compromettre votre image de chercheur avec des publications que vous auriez du garder pour vous.

  1. Construisez un réseau

Enfin, la dernière astuce pour améliorer sa visibilité en tant que chercheur, c’est le bouche à oreille. Il est important de rencontrer des collègues, que ce soit lors de conférences ou lors de rencontres plus informelles, pour vous faire connaître dans votre domaine. Cela pourrait bien vous ouvrir quelques portes et déboucher sur de belles opportunités. N’hésitez donc pas à exprimer vos idées et à échanger avec d’autres académiciens sur les sujets que vous connaissez le mieux. Mais attention ! Une mauvaise impression pourrait bien avoir l’effet contraire et compromettre votre progression. Restez donc poli, modeste, laissez parler les autres, n’imposez pas vos idées, et faites en sorte que la conversation reste courtoise et agréable.

  1. Prenez votre temps

Quoi qu’il en soit, le meilleur conseil qu’on puisse vous donner, c’est de ne pas vous précipiter. Inutile de publier des travaux moyens qui ne vous feront pas justice sous prétexte que « la publication, y’a que ça de vrai ». Inutile de vous lancer dans des projets qui sont d’un niveau trop élevé uniquement parce-que vous voulez qu’on reconnaisse vos idées. Inutile d’accepter de prendre la parole à une conférence si vous savez pertinemment que vous ne maîtrisez pas le sujet.

Votre réputation est votre marque de fabrique. Une mauvaise réputation pourrait vous ralentir voire vous être vraiment nuisible, il est donc essentiel de ne pas vous précipiter et de faire les choses correctement.

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.