Docteurs honoris causa : c’est quoi au juste ?

Lors de la semaine de rentrée académique se déroulera la cérémonie de remise des doctorats honoris causa de l’UCL. L’évènement célébrera le « partage des savoirs », choisi comme thème de cette nouvelle édition. L’UCL décernera donc trois doctorats à des personnalités œuvrant à transmettre et honorer le savoir sous différentes formes. Le mardi 4 février, Angélique Kidjo, François Taddei et Nuccio Ordine se verront donc décerner le titre de docteur honoris causa de l’UCL à l’Aula Magna.

Comme son nom l’indique, la remise d’un doctorat honoris causa par une université est un titre honorifique attribué à une personnalité ayant œuvré pour sa communauté. A l’origine, la remise d’un tel titre célébrait le mérite scientifique. Par la suite, des doctorats ont été décernés dans une large variété de domaines tels que le sport, la littérature, l’art ou encore la médecine. Le premier titre remis par l’Université Catholique de Louvain fût attribué au Roi Baudouin 1er en 1951. Par la suite, de nombreuses autres personnalités ont été mises en avant par l’UCL lors de cette cérémonie. Pour citer quelques noms célèbres, Sœur Emmanuelle (1987), Aung San Suu Kyi (1998), Joseph Stiglitz (2003), ou encore Jimmy Wales (2016), le cofondateur de Wikipédia, font partie du cercle restreint des personnes s’étant vues décerner le titre de docteur honoris causa de notre université.  Cette année, trois nouvelles personnalités ont été choisies pour compléter cette liste, en raison de leur participation au « partage des savoirs », thème mis en avant par l’UCL cette année.

Nuccio Ordine (Italie)

Ce professeur de philosophie à l’Université de Calabre, auteur du livre « L’Utilité de l’Inutile », vante l’importance intrinsèque de l’apprentissage, en opposition au besoin de résultats que la recherche exige souvent. Selon lui, les découvertes les plus importantes de notre société ont été guidées par la curiosité, et non pas par une recherche d’utilité. Pour le professeur, le plus important dans une démarche d’apprentissage reste donc le plaisir. Il prône dès lors le retour à une forme d’enseignement ayant pour but de former des citoyens cultivés, suivant leurs passions et faisant preuve d’esprit critique.

Angélique Kidjo (Bénin)

Chanteuse et compositrice, Angélique Kidjo fuit son pays en 1993 en raison d’un climat politique instable. Ayant fait l’expérience d’une telle situation, elle met sa notoriété à profit pour investir dans l’éducation des femmes. Via son engagement en tant qu’ambassadrice de bonne volonté pour l’UNICEF, ainsi qu’au travers de Batonga, la fondation qu’elle a créée, elle lutte pour accroître l’accès à l’enseignement pour les jeunes filles en Afrique. En effet, l’artiste considère que le changement de mentalité dans une société passe par l’éducation des femmes. En effet, ce sont elles qui éduqueront leurs enfants, qui pourront alors devenir eux-mêmes acteurs du changement. 

François Taddei (France)

François Taddei, à l’origine formé en tant qu’ingénieur et généticien, est le fondateur du Centre de Recherche Interdisciplinaires (CRI) à Paris, dont le but est de favoriser les échanges entre disciplines d’horizons différents. Par ailleurs, il développe des approches pédagogiques innovantes et prône la disparition du cloisonnement et de la hiérarchie entre les disciplines au sein de la sphère académique. Le chercheur met également l’accent sur l’importance d’élargir l’accès à la recherche et à l’éducation au plus grand nombre.

Le programme

Plusieurs évènements ponctueront donc la semaine de la rentrée. Au cours de la journée du lundi 3 février, quatre conférences-débats seront tenues par les futurs docteurs honoris causa. Lundi soir se déroulera également une soirée d’accueil organisée par les étudiants, afin de faire découvrir le folklore louvaniste aux trois futurs docteurs. Cette soirée sera ouverte à tous les étudiants et se déroulera à l’Aula Magna. Le point d’orgue de cette édition des docteurs honoris causa 2020 se tiendra le mardi 4 février, lors d’une cérémonie à l’Aula Magna durant laquelle Nuccio Ordine, Angélique Kidjo et François Taddei se verront remettre la plus haute distinction de l’UCL.

L’action de ces personnalités vous intrigue ? Vous souhaitez découvrir qui l’Université a décidé d’honorer cette année ? Alors n’attendez plus et inscrivez-vous à un ou plusieurs de ces événements ici

Vous pourriez aussi aimer