Le time management de l’étudiant

Le time management, c’est tout un art, une science parfois compliquée. Surtout quand on est aux études, on peut vite se sentir complètement dépassé.

Pas de panique ! Voici ici quelques petits conseils à utiliser que ça soit dans ta vie d’étudiant mais également ta vie perso. Ces conseils peuvent être appliqués tout au long de l’année, aussi bien en blocus que pendant tes périodes de cours.

1/ « Connais-toi toi-même »

Plus précisément, en termes de time management, tu dois connaître tes propres biorythmes. Théoriquement, on est très efficace et productif 3 heures après le lever. Par contre, après avoir mangé à midi, on a ce qu’on appelle la dépression circadienne (une baisse de régime en d’autres termes) puis, on a un regain d’énergie de 16h à 18h environ voire même jusque 20h. Si tu ne te connais pas encore bien à ce niveau-là, essaie d’appliquer cette théorie puis c’est comme ça que tu vas découvrir ton propre biorythme. Malheureusement, cette théorie ne colle pas vraiment avec nos journées types, c’est pour ça qu’il est mieux d’essayer de trouver celle qui nous convient le mieux.

2/ Commencer et terminer les journées par des tâches qu’on aime faire

En effet, tu auras moins tendance à procrastiner et ça te donnera plus de motivation pour travailler sur tes cours pendant la journée. Ça te rendra de meilleure humeur, ce qui te permettra d’être dans un meilleur état d’esprit pour travailler.

3/ S’enlever toutes les sources de stress

Tu dois être dans le meilleur état d’esprit possible pour travailler. Il est important que tu te mettes dans ta « bulle ». Pour ça, tu peux toujours rester après les cours à la bibliothèque de ton école ou de ton université, seul ou avec tes amis. Pendant le blocus, tu peux aussi étudier à la bibliothèque mais également dans des monastères : tu seras coupé du monde extérieur pour la durée de ton blocus moyennant la participation aux messes, à voir si tu te sens catho ou pas mais ça a apparemment marché pour pas mal d’étudiants !

4/ Avoir un environnement propice au travail

Savais-tu que la lumière, les couleurs, l’odeur la température et la propreté de l’environnement de travail ont un impact sur notre productivité ? On ne s’en rend pas compte mais ça joue énormément. Imagine ton espace de travail avec des murs jaune canari, qui sent l’humidité, qui n’a pas beaucoup de lumière naturelle, où il y fait froid et poussiéreux. Y travailler correctement serait compliqué. Il n’est pas toujours possible de complètement changer son environnement de travail mais le modifier est toujours possible : par exemple, tu peux installer la lumière qui te convient, repeindre tes murs dans des couleurs plus neutres (blanc cassé ou gris par exemple), augmenter légèrement le chauffage (quand il fait trop chaud, ce n’est pas bon non plus pour la productivité), faire les poussières régulièrement et ne pas mettre trop de babioles sur ton bureau. Déjà rien que ça, ça peut t’aider.

5/ S’arrêter quand on est plus concentré

Ça ne sert à rien de rester bloqué sur un cours : autant tout de suite arrêter, aller faire un tour, ennuyer ta petite sœur, faire du shopping, jouer avec ton chien, regarder le foot, puis seulement reprendre ce cours en question ou un autre dans le cas où tu sens que tu es à bout. Au plus tu vas rester bloqué, au plus tu vas perdre du temps.

6/ Éviter tout voleur de temps

Ils sont très nombreux : amis, famille, animaux de compagnie, bruits extérieurs, inattendu, etc. Au moment où tu vas travailler, c’est bien de dire aux personnes avec qui tu vis que tu ne veux pas être dérangé pendant x temps parce que tu as besoin de te concentrer. Tu peux mettre un petit mot sur la porte de ta chambre par exemple. Pour les voleurs de temps comme le bruit par exemple, utilise un casque anti-bruit ou des boules Quies. A chaque voleur de temps sa solution.

7/ Accepter de perdre du temps pour pouvoir en gagner par après

L’élaboration du planning prend du temps, mais nous en fait gagner par après. Si tu ne fais pas de planning, de programme, d’agenda, de to-do list (à toi de voir ce que tu préfères, tout est bon), tu vas, à un moment, te retrouver devant des tonnes de choses à faire et tu ne vas plus savoir où donner de la tête, chose qui te fait perdre du temps. Ne prend pas les personnes que tu aimes comme des personnes qui te font perdre ton temps : c’est grâce à des pauses avec elles que tu peux mieux reprendre l’étude après et être plus productif. Ils ne sont voleurs de temps que quand tu étudies.

8/ Organiser des sorties, excursions, voyages

Qui dit vie estudiantine dit étude, bien sûr, mais la détente reste la clé pour éviter le stress et faire en sorte que tout se passe bien, c’est pourquoi tu dois prévoir ce genre de choses : guindailles, boire un verre avec des copains, faire du shopping, partir un week-end en city trip, etc. Les moments passés avec tes amis, les gens que tu aimes sont très importants mais il est également important que tu prévoies quelques moments pour toi et toi seul. Rien qu’une demi-heure sur ta semaine, c’est déjà bien.

9/ Ne pas trop interrompre les périodes d’étude

Si tu étudies un certain cours pendant 1h par exemple, sans interruption, c’est très bien (uniquement si tu étais bien concentré et productif, dans le cas contraire, tu aurais dû prendre une pause pour pouvoir mieux reprendre après). Si tu décides d’étudier pendant 1h mais que pendant ce temps, tu interromps ton étude six fois pour vite aller checker Facebook, voir si ton copain a répondu à ton SMS, aller faire des câlins à ton chien ou aller demander à ton père ou ta mère ce qu’il/elle prépare pour le souper, ce n’est pas la meilleure des idées ! Une fois que tu dois retourner au travail, ton cerveau a besoin d’un certain temps pour bien se remettre dedans et ça, c’est également une perte de temps quand tu comptabilises tout à la fin de la journée.

Cet article a été rédigé par l’un des membres de notre communauté de rédacteurs étudiants.

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.