Les signes que tu n’aimes pas tes études

Une nouvelle année ayant déjà bien commencé, certains sont heureux, certains sont perplexes, certains sont fatigués. Une chose est certaine, c’est que peu importe l’état dans lequel nous pouvons tous être, une angoisse nous rassemble : est-ce que cette option va nous plaire ?

C’est une angoisse très fréquente et elle est tout à fait compréhensible. Lorsque nous sortons de l’enseignement secondaire, nous sommes rares à avoir une idée précise sur ce que nous souhaitons pratiquer durant notre vie entière. Seulement, si tu lis cet article, ce n’est pas pour connaître les raisons de cette angoisse, mais bien pour apprendre à repérer les signes que tu n’aimes pas tes études actuelles.

1/ Les cours sont-ils intéressants ?

Si après quelques semaines à suivre les cours intensément et sans relâche, tu te rends compte que la quasi-totalité des matières ne t’intéressent pas et qu’elles te semblent plus être des corvées qu’autre chose, c’est sûrement un signe qu’il va falloir songer à te réorienter. Rien ne t’empêche cependant de jeter un œil sur les cours des prochaines années afin de déjà te donner un léger avis sur ce qui t’attends et peut-être que l’attente en vaudra la chandelle.

2/ « J’peux pas, j’suis malade »

S’il t’arrive d’utiliser cette excuse à tout va, qu’elle soit véridique ou non, afin de ne pas te lever le matin et ainsi glander toute la journée, c’est un signe que tes études te plaisent moins.

Nous avons tendance à choisir la facilité, alors lorsque le matin arrive et que nos yeux s’ouvrent pour la première fois de la journée, il est beaucoup plus aisé de choisir de se rendormir plutôt que d’affronter les premières lueurs du jour.

3/ L’idée de voir tes amis ne t’encourage plus

S’il y a bien une chose qui peut nous pousser à aller en cours même dans les moments de flemme intenses, c’est l’idée qu’arrivé à destination, nous pourrons passer du temps avec nos amis. Seulement si tu n’aimes pas tes études, même cette idée ne pourra rien y faire.

Ne pas aimer ses études n’est pas quelque chose de grave mais le plus important est d’en parler autour de soi afin de trouver des solutions : une réorientation, une année sabbatique, un travail, etc. Si tu te trouves dans ce cas, il ne faut surtout pas en avoir peur. On ne peut pas toujours trouver ce qui nous convient du premier coup, je sais de quoi je parle.

Vous pourriez aussi aimer