10 bonnes raisons de ne pas suivre la mode

On connaît tous quelqu’un qui aime suivre chaque dernières tendances à ses risques et périls. Même si, parfois, le résultat peut être satisfaisant, dans certains cas, cela nous laisse tout simplement sans voix. Si vous essayez de lutter contre les personnes qui vous poussent à suivre la mode, voici quelques conseils à prendre en compte.

1/ Parce que la mode peut coûter cher

En tant qu’étudiant, on doit déjà se plier en quatre pour acheter un paquet de lardons à mettre dans ses pâtes. Par conséquent, quel est l’intérêt de se ruiner pour acheter la dernière pièce à la mode ? Ce n’est un secret pour personne, la mode coûte cher et, dans la majeure partie des cas, il y a des choses bien plus importantes à financer.

2/ Parce que cela nous fait ressembler à tout le monde

Certaines modes sont suivies par tellement de monde que l’on aurait presque l’impression de faire face à des personnes en uniforme. À quoi bon se ruiner pour avoir le dernier sac à la mode si c’est pour avoir le même que toutes les filles de son amphi ?

3/ Parce que les modes changent aussi vite qu’elles n’arrivent

L’un des points particulièrement dérangeant avec la mode, c’est que l’on a à peine le temps de réunir suffisamment d’argent pour acheter une pièce, que celle-ci est déjà démodée. La meilleure solution est donc de prendre quelque chose qui nous plaît et qui est à la hauteur de nos moyens et d’attendre que cela revienne à la mode. Si ce n’est pas le cas, vous aurez au moins le mérite de passer pour quelqu’un de vintage ou bien d’original.

4/ Parce que suivre la mode est devenu presque ringard

Dans les yeux de beaucoup de personnes, suivre la mode à la lettre n’est plus du tout « à la mode ». En effet, plus personne n’a envie de se prendre la tête à changer chaque jour de tenue pour être parfaitement dans l’air du temps, bien au contraire.

5/ Parce que se tenir informé peut être épuisant

Si vous commencez dans cette voie, vous remarquerez rapidement que se tenir au courant de toutes les dernières tendances est la chose la plus fatigante du monde. S’ajoute à cela le fait de devoir faire constamment le tour des magasins pour trouver les dernières pièces en vogue. En tant qu’étudiant, vous avez définitivement autre chose à faire de vos journées.

6/ Parce que cela ne correspond pas à ce que l’on aime

Concrètement, suivre la mode signifie s’habiller comme quelqu’un d’autre l’a dit. Dans les faits, est-ce que cela vous plaît vraiment ? Si vous portez un vêtement juste parce que vous l’avez vu dans un magazine, mais que vous n’êtes pas du tout à l’aise dedans, vous faites certainement fausse route.

7/ Parce que personne ne vous demande d’être à la mode

Si vous regardez autour de vous, vous verrez que personne ne vous pousse à suivre la mode, en particulier à la fac. Dans l’idée, vous n’avez pas besoin d’acheter un vêtement super cher pour passer la journée assis sur votre chaise en amphi. Faites comme beaucoup d’autres avant vous, enfilez un vieux jogging, ou bien votre jean préféré, et allez-y sans vous soucier du regard des autres.

8/ Parce qu’un vêtement cher n’a jamais rendu une personne plus belle

Certains pensent que la mode est un facteur de beauté. Dans les faits, la réalité est bien différente. Ce n’est pas parce que quelqu’un a dit que ce t-shirt était beau, qu’il vous ira forcément bien et que vous allez faire des ravages avec. Comme nous l’avons évoqué précédemment, le principal est d’opter pour des pièces dans lesquelles on se sent à l’aise et qui nous plaisent vraiment.

9/ Parce que la mode est toujours plus étrange

Si vous voulez suivre la mode à la lettre, vous allez vite déchanter. En effet, lorsque l’on regarde les podiums, on constate que les tenues proposées sont tout sauf adaptées à la vie de tous les jours, en particulier pour se rendre en cours.

10/ Parce que la mode peut parfois être une véritable régression

Depuis quelque temps, on constate que la mode est caractérisée par le retour de vieilles tendances. À quoi bon s’habiller comme ça si c’est pour ressembler à l’enfant que l’on était dix ans auparavant ?

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.