10 choses qu’on fait tous quand on a un examen à préparer

Même si l’on prie de toutes nos forces, et il y a une chose que l’on ne peut pas éviter : les examens de fin d’année. À chaque fois que la période des révisions revient, tous les étudiants, ou presque, s’adonnent au même manège.

1/ On se laisse submerger par l’envie de ne rien préparer

Lorsque l’on doit réviser, le premier réflexe est de penser à ne rien préparer. Bien souvent, tout un tas d’excuses nous viendront à l’esprit afin de nous motiver dans cette décision. La plupart du temps, c’est la notion de « talent » qui sera mise sur la table et on s’appuiera sur les conseils des anciens qui affirment avoir « réussi haut la main sans même ouvrir un seul livre ».

2/ On dort beaucoup pour pallier au stress

Une fois que l’on s’est rendu compte que ne rien préparer nous menait tout droit au désastre, et que l’on ne veut surtout pas redoubler encore une fois une année, le moment de stresser arrive. Pour pallier à cette angoisse, qui peut se traduire par tout un tas de symptômes, la meilleure façon est de dormir. Il a pu être constaté que les étudiants en période de blocus avaient tendance à faire beaucoup plus de siestes que d’habitude. Même si cela peut aider à court terme, le stress n’en sera que plus grand à l’approche du jour J.

3/ On utilise la photocopieuse comme notre meilleur allié

Lorsque l’on commence à se dire que des révisions seraient indispensables, on a souvent le réflexe d’aller photocopier tous les cours. Comme tout étudiant qui se respecte, vous avez sûrement manqué quelques journées et vous vous persuadez que vous arriverez à assimiler chaque information pour décrocher la meilleure note à l’examen. Toutefois, gardez en tête que se ruiner à la photocopieuse ne suffit pas, il faut aussi être en mesure d’assimiler tout ce qu’il y a d’inscrit sur vos feuilles.

4/ On se laisse aller à de nouvelles passions

La période de révisions, c’est également le moment où vous vous dites qu’il serait peut-être temps de rentabiliser votre compte Netflix ou bien de vous lancer dans la réalisation du puzzle de 2 000 pièces qui traîne dans votre placard. Dans les faits, vous allez trouver tout un tas d’excuses pour ne pas vous y mettre vraiment. Ne vous laissez pas avoir par les passions qui se présentent à vous, elles ne sont là que pour vous distraire.

5/ On se prépare des litres de café

Une fois que vous avez dit non à toutes les distractions et que vous avez vos photocopies entre les mains, votre cerveau vous persuade que vous n’avez besoin que d’une chose pour y arriver : du café et encore du café.

6/ On devient fataliste

Alors que vous n’arrivez pas à lire aussi vite que vous l’imaginiez et que la date se rapproche dangereusement, vous commencez à avoir des réflexions philosophiques. Généralement, cela se traduit par un sentiment de fatalité et vous vous dites que, de toute façon, votre prof fera en sorte de poser une question dont personne ne connaît la réponse et que, de ce fait, cela ne sert à rien de réviser.

7/ Notre estomac se réveille à n’importe quelle heure du jour et la nuit

Outre le fait de boire du café, le besoin irrépressible de manger tout ce qui vous tombe sous la main est bien souvent caractéristique des périodes de révisions. Si vous faites attention à votre ligne, soyez vigilant à ne pas remplir votre frigo. Dans le cas contraire, faites suffisamment de réserves pour faire taire votre estomac une bonne fois pour toutes.

8/ On découvre des chapitres dont on ne connaissait même pas l’existence

Même si vous êtes déjà résigné, vous essayez tout de même d’avoir une idée globale du contenu de vos cours. Alors que vous avez l’impression de tout connaître sur le bout des doigts, vous découvrez un chapitre dont vous n’avez jamais entendu parler. Comme le karma n’est jamais vraiment du côté des étudiants, c’est sûrement cette partie qui tombera lors de l’examen.

9/ On se refait la liste des choses à ne surtout pas oublier

Lorsque la veille de l’examen est enfin arrivée, et que vous avez l’impression de ne pas pouvoir faire plus, vous vous mettez au lit. Alors que, dans l’idéal, vous aimeriez avoir une bonne nuit de sommeil, vous tournez dans votre lit sans but. Votre esprit se remémore automatiquement tout ce que vous ne devez pas oublier et, au beau milieu de la nuit, vous vous levez car vous êtes persuadé d’avoir oublié vos stylos. Au final, vous ne dormirez que quelques heures, mais au moins vous aurez de quoi écrire.

10/ Personne n’échappera au marathon de la veille

Dans tous les cas de figure, vous devez garder l’esprit que personne n’échappe au marathon de la veille. Même les personnes ayant commencé à réviser dès le début de la rentrée universitaire se laisseront emporter dans ce tourbillon qui caractérise chaque veille d’examen.

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.