Récit d’une étudiante française à Namur

Récit d’une étudiante française à Namur ? Et oui, c’est le retour de la petite française en vadrouille en Belgique ! Après vous avoir parlé de mon aventure avec la belle Liège, je remets le couvert encore une fois avec la ville à la Citadelle : Namur. 

Ses habitants disent de Namur que c’est “une ville à taille humaine où il fait bon vivre”. Et bien que le temps n’ait pas été au rendez-vous, je dois reconnaître à la petite une ambiance paisible et qui s’exprime notamment par la convivialité de ses habitants

Chers amis namurois, laissez-moi vous dire que vous avez bien de la chance de vivre dans votre petite bourgade. 

On commence la ballade ? 

Mon aventure de française à Namur 

Avis de tempête ce week-end. Pas froussarde, j’embarque quand même dans le train et arrive bientôt à la gare de Namur. Et grand bien m’en a fait ! 

Grand point positif de la gare de Namur : elle est située en plein centre et on accède facilement à pied à tous les centres d’intérêt. 

1/ Namur l’artistique 

Namur, c’est avant tout une exposition permanente. En déambulant de la vieille ville, il m’est arrivée de repérer plusieurs oeuvres de street art

Peinte sur les murs, les toits, le sol, au plafond de ses églises ou taguée à même les murs, la créativité de Namur se ressent à chaque coin de rue. Qu’il dénonce ou qu’il questionne, l’art namurois s’est échappé des musées et a envahi la rue en lui donnant un aspect vivant et hautement authentique

Authenticité qu’on retrouve très vite dans les musées de la ville. J’ai commencé mon expérience avec le Musée Provincial des Arts Anciens du Namurois. Situé à quelques pas de l’hôtel de ville, l’édifice au nom beaucoup trop compliqué témoigne de l’héritage artistique et religieux de la cité. 

Vraiment sympa pour ceux qui aiment l’histoire l’art sous ses formes les plus anciennes : la sculpture et la peinture. 

Mon véritable coup de cœur sera cependant pour le Musée Rops ! Pour ceux qui ne connaissent pas l’artiste namurois, sa réputation et son talent impertinents auront beaucoup fait parler à Namur. Génie incompris de l’époque et grand provocateur, on découvre pas à pas le travail de Rops, qui n’a pas laissé ses contemporains indifférents. 

Et ses contemporaines aussi ! Entre pénis érigés – dans toute leur splendeur- et femmes à poil, une grande partie de l’exposition est centrée sur les œuvres érotiques de l’artiste. Et franchement je vous déconseille d’y aller avec des enfants, j’ai vu le visage très perplexe d’une fille de 9 ans devant un tableau et je plains déjà ses parents. 

2/ La Citadelle 

L’histoire de Namur passe en grande partie par son histoire tumultueuse avec ses voisins. Passé que l’on retrouve lors d’une petite visite de la Citadelle, qui surplombe de toute sa taille la ville. La fortification de cette dernière s’est faite au gré de ses occupants : hollandais, français et espagnole, chaque nation a mis sa pierre à l’édifice en matière de fortification et de souterrains. De quoi passionner une étudiante française à Namur !

Pour y accéder, pas le choix, on grimpe. Fumeuse invétérée, j’ai bien craché mes poumons mais je suis finalement arrivée en-haut en vie. Et cette ascension en aura valu le coup. 

La vue imprenable sur toute la ville de Namur a un peu réconforté mon souffle haletant et mes jambes frissonnantes. 

La visite guidée de la Citadelle commence au Centre du Terra Nova et permet de découvrir la forteresse de manière ludique et interactive avec notamment beaucoup d’animations visuelle et de scénographie. Je recommande ! 

 

C’est la fin de mon récit d’une étudiante française à Namur ! Envie de lire plus d’articles de ce genre ? Viens lire tous nos articles City-trip étudiant

 

Viens check notre Instagram et notre Facebook pour un max d’humour ! 

Vous pourriez aussi aimer