Il reste enfermé la nuit dans une chambre froide entouré de cannettes de bière

35

Ce mec a transformé ce cauchemar pour claustrophobe en une soirée pépère… Faut pas être frileux!

Visualisez la scène: une chambre froide de supermarché remplie de bières de toutes les marques, une porte qui se referme et des employés complètement à la ramasse qui restent faire la sieste derrière le comptoir. Pour beaucoup de gens, ça aurait probablement été une expérience traumatisante, voire un accident mortel (c’est vrai, il doit pas faire chaud là-dedans). Mais c’était sans compter sur la résistance et le stoïcisme (teinté d’une minuscule touche d’alcoolisme) d’un mec du Wisconsin appelé Jeremy Van Ert.

Dans les stations service Kwik Stop, aux États-Unis, le système pour empêcher les gens d’acheter de la picole après minuit (et ouais, même là-bas ils ont des lois dans le genre), c’est un verrouillage automatique de la chambre froide et des armoires à alcool fort après le couvre-feu. C’est ingénieux, mais ils auraient au moins pu installer un système pour ouvrir tout ça de l’intérieur. Le pote Jeremy en a fait les frais, et il aurait pu se faire congeler vivant si il n’avait pas eu la présence d’esprit de commencer à se descendre une ou deux mousses. Dans ce genre de situation, il faut savoir garder la tête froide, et surtout ne pas perdre son sang froid ni avoir froid aux yeux, même quand la peur vous glace le sang. Allez, assez de jeux de mots pourris pour briser la glace, soyons sérieux (voir même pisse-froids).

Van Ert a enchaîné les binouzes jusqu’à 6h du matin, heure à laquelle un client voit la tête de Jeremy au travers de la porte vitrée. Ah oui, la porte était vitrée. Du coup, ça veut dire que si Van Ert avait décidé de faire un minimum d’efforts pour se faire remarquer, il aurait pu se tirer de là bien plus tôt, mais bon… de la bière à volonté, c’est difficile de refuser. Il sortira du magasin sans payer son loyer, ni les cannettes qu’il aura descendu. Les flics le rattraperont et lui colleront un simple avertissement. Ils ont dû se dire (à juste titre) que la meilleure punition était la gueule de bois que Jeremy a dû se farcir le lendemain.

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.