in ,

En colèreEn colère

Je n’ai jamais fait l’amour et ça me pèse : 3 conseils qui vont te rassurer

@Pexels - Ketut Subiyanto

Dans la vie, on nous inculque (souvent à tort) qu’il y a certaines étapes obligatoires à atteindre. Il faut faire des études, être en couple, se marier, avoir des enfants… Et, une de ces – trop – nombreuses étapes, c’est bien sûr le sexe. Mais est-ce que l’acte sexuel vaut-il de se mettre dans tous ses états, au point où on en perd sa confiance en soi ? Spoiler alert : non.

Et n’oublie pas que le plus important dans un rapport, c’est bien le consentement ! 

1/ La sacralisation du sexe, ou la création de complexes

Il est rare de tomber, aujourd’hui (et même à l’époque), sur un film ou une série sans aucune romance et/ou scène sexuelle. Alors, grande fan de romance, je ne vais personnellement pas m’en plaindre. Mais il est clair qu’il est possible de dégager une tendance claire : le sexe est vendu comme une pratique importante, si pas indispensable, de nos vies. Ne pas avoir de vie sexuelle, c’est être un.e raté.e, ne pas être assez attirant.e pour plaire, c’est une source de honte et de remise en question, etc. En bref, quand t’as pas ngolo-ngolo (bonus à ceux qui ont la référence), ça veut dire que quelque chose cloche chez toi. Ce n’est pas moi qui le dis, c’est la société ! Et, bien sûr, qui dit standards et normes sociétales et sociales dit complexes et manque de confiance en soi.

2/ Quelles conséquences sur l’esprit ?

Comme mentionné plus haut, ce décalage entre « attentes » et « réalité » concernant tes potentiels ébats sexuels crée énormément de doute envers soi-même. On se sent laid.e, non-désiré.e, isolé.e, etc. Comme si on devait redoubler d’efforts pour s’intégrer à un système superficiel, dans lequel on doit trouver un.e.s partenaire.s sexuel.le.s pour être « à la mode » et prouver qu’on possède une valeur. Quelle erreur ! S’il y a bien une action qui doit être réfléchie et personnelle, c’est l’acte sexuel. 

Quelle idée de se donner seulement pour pouvoir dire aux autres qu’on l’a fait au moins une fois dans sa vie. Bien sûr, chacun ses choix de vie : certain.e.s vont choisir d’avoir une relation amoureuse et sexuelle sérieuse, d’autres vont choisir d’avoir plusieurs coups d’un soir et de ne pas se prendre la tête. D’autres encore vont décider de rester célibataires (ça aussi, ce n’est pas censé être une source de complexes), car ils/elles sont aromantiques ou tout simplement désintéressé.e.s des relations telles qu’on les décrit/vit. Mais, peu importe qui on est et ce à quoi on aspire, il n’y a rien de mieux pour la santé mentale que de se connaître et s’accepter.

3/ Des parcours bien différents, et heureusement

Et nous voici dans la partie philosophique de l’article ! Accroche-toi, je suis partie pour dire des banalités essentielles à la confiance en soi (parce que, au final, on a tous besoin d’entendre ça, surtout en ces temps).

Aime-toi comme tu es

“iL fAuT s’AiMeR aVanT d’AiMeR lES aUtREs”. Oui, je sais, on déteste entendre cette phrase, mais pourtant c’est vrai. Et oui, on le dit et on le répète encore et toujours : nous sommes tous différents, et donc uniques ! Et alors, si tu n’as pas fait l’amour au même âge que les autres ? Mieux vaut prendre son temps, au risque de ne jamais le faire si l’envie ne vient pas. Certain.e.s feront l’amour à 18 ans, d’autres à 25, certains à 42 et d’autres jamais… Et c’est génial ! Chacun son parcours de vie selon ses préférences. Il n’y a rien de plus beau que d’ouvrir les bras à une nouvelle aventure et/ou expérience lorsqu’on se sent prêt.e à se donner, qu’il y ait des sentiments impliqués dans l’acte sexuel ou pas. Et, pour profiter un maximum de cette expérience, aime-toi comme tu es !

Prends ton temps

Il ne faut jamais, ô jamais, se forcer à faire quelque chose quand on est pas prêt.e. Cela ne fera que créer des déceptions et des attentes, voire aggraver les complexes avec lesquels tu luttes déjà potentiellement. Why the rush ? La vie est là pour qu’on en profite. Si tu te précipites et sautes les étapes, tu ne profiteras plus de rien, car tu agiras seulement sous la pression de tes amis/ta famille/de la société. N’est-ce-pas là une bien triste manière de vivre sa vie ? Autant expérimenter quand on se sent prêt.e et assez mature pour apprécier l’acte sexuel, surtout quand on se connaît et qu’on se découvre encore.

Privilégie ton bien-être et tes passions

Enfin, n’oublie pas que tu dois privilégier ce que tu aimes (passions, découvertes, etc.). Le sexe vient bieeen après ton bien-être et tes rêves ! Prends soin de toi, aussi bien mentalement que physiquement. Comme dit à plusieurs reprises, tu vaux plus que le nombre de personnes avec qui tu as fait l’amour. Nous ne sommes pas dans un concours à grande échelle, où les personnes vierges sont les inévitables perdants ! Une chose est sûre : tu n’es jamais perdant.e quand tu es heureux.se. 

En conclusion, ne laisse pas les autres (tes proches comme les gens que tu ne connais pas sur l’Internet numérique) te dicter quoi faire et quand. Ta vie sexuelle (si tu en veux une) n’appartient qu’à toi : tu es donc la seule personne à pouvoir décider quand faire l’amour et avec quelle(s) personne(s). N’aie jamais honte de qui tu es et de ton parcours parce que c’est le tien.


Allez, je m’en vais regarder mes romances à l’eau de rose. Mais toi, tu peux toujours checker le contenu de KotPlanet sur tiktok et instagram !

Écrit par Lisa B.

Qu'en as-tu pensé ?

Zes excuses om niet alle zomerfeestjes mee te pakken

Salade de tomates à l'orientale