in ,

La tromperie : qu’en pensent les étudiants ?

@Pexels - Pixabay

L’autre jour, j’ai eu une discussion avec mon coloc, après avoir fini un appel avec une amie. Cette dernière avait été trompée par son partenaire. Je n’étais pas surprise (la tromperie est un phénomène tellement ancien) mais déçue. Comment une personne qui prétend nous aimer peut aller voir ailleurs? Mon coloc a voulu nuancer la chose, pour mieux la comprendre (sans la prôner). On a donc discuté de tromperie dans le couple.

1/ La tromperie : de nombreuses définitions

La définition de tromperie varie selon les personnes et les couples. Pour mon coloc, il s’agit plus d’une tromperie physique : à partir du moment où la tromperie atteint le domaine du contact physique (baisers, actes sexuels, etc.) alors nous pouvons parler de tromper. Pour moi, c’est différent. La tromperie émotionnelle est également à prendre en compte : penser fort à quelqu’un, envoyer des messages un peu “épicés” ou passer le plus clair de son temps avec cette personne plutôt qu’avec son/sa partenaire. Pour faire court, à partir du moment où notre attention est (majoritairement ou, au minimum, plus que d’habitude) tournée vers une autre personne, via des pensées et/ou des gestes pour se rapprocher de cette dite personne plutôt que de la personne avec qui on partage sa vie, il y a tromperie. 

Et, pendant que tu te fais ta propre définition, n’oublie pas de te demander comment tu accordes ta confiance ! 

2/ La tromperie : un goût amer dans la bouche

Être trompé.e, ce n’est généralement pas très agréable (je ne surprends personne avec cette déclaration somme toute logique). Comme premières émotions, on peut noter la colère, l’humiliation, la déception, la tristesse, la déprime. Plus tard (selon la tromperie, la durée de la relation et l’implication dans cette dernière), les personnes trompées peuvent développer des problèmes plus sérieux sur le long terme : des problèmes de confiance en soi, envers les autres, une difficulté à s’attacher ou un attachement au contraire trop fort, une peur de l’abandon (qui mènera la personne à saboter sa relation par peur que cette dernière ne soit détruite avant par une autre tromperie), des doutes, pleins de doutes (si ça m’est déjà arrivé une fois, pourquoi pas une deuxième fois?). En bref, se faire tromper, ça ne laisse jamais un super arrière-goût. 

3/ La tromperie : chacun sa réaction

Exactement comme pour la définition de tromperie, les réactions peuvent être infinies. Mon coloc se situe dans l’équipe des “Je réfléchis avant d’agir”. Selon lui, ça dépend de la situation : certaines relations ont construit tellement de choses, que la décision dépend des excuses et remords de la personne qui a trompé (si elle est vraiment désolée, qu’elle est dans une mauvaise passe et qu’elle fait de véritables efforts pour s’améliorer, alors il est possible d’accorder ce pardon). De mon côté, je suis plus intransigeante (c’est tout à mon honneur). Une relation, c’est une promesse : promesse de fidélité, de confiance, d’amour, de complicité et de pleins d’autres choses encore. La tromperie (fût-elle commise dans un moment de doute ou volontairement) était un manquement à cette promesse initiale : un message envoyé à son/sa partenaire, qui lui disait “Tu ne vaux pas tant que ça à mes yeux”. Vu ce que la tromperie peut provoquer comme émotions, je réfléchirais à deux fois avant d’accorder mon pardon. 

Mais toi, tu hésites peut-être à pardonner son infidélité? Il y a certains points que tu dois avoir en tête pour faire ton choix.

4/ La tromperie : ce qu’on peut en apprendre 

La tromperie est une expérience que je ne souhaite à personne. Contrairement à ce que les médias et Hollywood font apprendre dans leurs romances respectives (une relation saine n’en est une que lorsqu’un ou plus des membres de la relation a des problèmes personnels graves, va voir ailleurs, est toxique, ou que sais-je), une relation saine se définit par la capacité d’aimer et d’être aimé sans peur/angoisse de l’autre et en pouvant s’affirmer comme on est (les définitions sont bien sûr variées, mais on peut se mettre d’accord : dans une relation saine, tout le monde se sent en sécurité et heureux). 

Je n’aurais jamais l’autorité de dire à quiconque quoi faire : tu peux réagir comme tu l’entends si tu as vécu cette situation. Si tu estimes que ton/ta partenaire a vraiment réagi de manière exceptionnelle et que cela ne se reproduira plus, alors fais ce que ton coeur (mais surtout ton cerveau dans ce cas-ci) te dicte. Cependant, je me permettrais de donner un simple petit conseil : beaucoup de personnes ont tendance à baisser leurs standards, parce qu’elles ont peu de confiance en elles. Elles estiment ne pas mériter mieux, et qu’il faut effectivement batailler pour avoir une relation à la hauteur de nos attentes. Spoiler alert : ce n’est pas le cas. Personne ne mérite d’être trompé ou d’avoir à subir ça, ne l’oublie pas

Qu’en pensent la communauté @ Kotplanet sur Instagram

365 étudiants nous ont donné leur vision de la tromperie. 30% estiment que s’intéresser à quelqu’un d’autre, c’est inacceptable. 25% considèrent que les messages, c’est déjà trompé. 29% considèrent être trompé à partir d’un bisou et 16% disent être trompé après le passage à l’acte. La majorité des répondants ne pardonneront pas une tromperie et considèrent que cela peut avoir un réel impact sur la confiance en soi.

Bon, si tu veux te détendre après cette leçon de morale, hésite pas à aller voir les autres contenus de KotPlanet sur tiktok et instagram

Écrit par Lisa B.

Qu'en as-tu pensé ?

Hoe vind je een vakantiejob ?

Salade de tomates à l'orientale