5 situations que tu connais si tu fais des études littéraires

Le choix des études littéraires se fait souvent par amour des livres, de l’histoire et du français en général. Douée en orthographe et en corpus de texte, tu étais prédestinée à partir en littérature, et tu l’as fait. Voici 5 situations que tu as forcément connu si tu fais des études littéraires !

“Ah tu veux être prof ?”

Cette question, on l’entend à chaque soirée, à chaque repas de famille et à chaque fois qu’on rencontre une nouvelle personne. Que ce soit bien clair : les études littéraires ne mènent pas forcément au métier de professeur de français ! Traducteur, rédacteur, journaliste ou encore bibliothécaire sont autant de métiers accessibles avec des études littéraires.

Devenir un Bescherelle et/ou dico’ sur pattes

Quand on fait des études littéraires, il n’est pas rare d’être interpellé au beau milieu d’une conversation pour renseigner sur l’orthographe d’un mot ou sur la syntaxe d’une phrase. “Hé, toi qui est en littérature ! Tu peux relire mon mémoire ?”, “Hé toi, tu pourrais jeter un œil à ma dissert ?” sont des phrases que tu as l’habitude d’entendre où que tu ailles et qui finissent par te taper sur le système.

Lire, lire, lire

Comme si on ne croulait pas déjà assez sous les lectures obligatoires de l’université, notre instinct de dévoreur de livres nous pousse à racheter des livres, des livres et encore des livres à chaque fois qu’on met un pied dans une librairie d’occasion ou dans une bibliothèque. La pile à côté du lit est pourtant déjà bien assez haute, mais ça ne nous suffit jamais !

“C’est un peu bouché comme secteur, non ?”

En 2019, on a toujours l’impression que si on ne fait pas d’études scientifiques, on ne trouvera jamais de travail. Faux, faux et archi-faux ! Si certains diplômes offrent des possibilités d’emploi immédiates, les vrais critères pour obtenir un job plaisant sont surtout la motivation et la détermination. Tout devient possible à partir du moment où vous vous en donnez les moyens, n’oubliez jamais ça.

“Et ça sert à quoi en fin de compte ?”

Quand on ne nous colle pas l’étiquette « prof de français » sur le front ou dans le dos, on nous pose cette question qui est souvent accompagnée d’un sous-entendu narquois à peine voilé « ça sert à rien » et ça nous agace au plus haut point ! En réalité ça sert à acquérir une culture générale étoffée, développer un esprit critique, apprendre à travailler de manière rigoureuse, maîtriser parfaitement la langue française, communiquer avec aisance… On continue ou c’est bon ?

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.