Connaissez-vous vraiment Louvain-la-Neuve ?

C’est au détour de chaque coin de rue que vous pouvez découvrir des trésors dans Louvain-la-Neuve et c’est comme cela qu’en levant les yeux au ciel on la redécouvre, cette ville que l’on croit connaitre par cœur (ou commence à maitriser pour les néophytes). Dans cet article, j’ai essayé de rassembler quelques pépites qui feront de vous un expert.

Si tu étudies à LLN, tu dois savoir ces choses !

Ô cher lac

Première chose à savoir est qu’il a été créé artificiellement en 1984. Plusieurs raisons ont mené à sa création, comme l’aménagement d’un bassin d’orage, le développement d’une biodiversité ou d’un étang de pêche. L’année passée, celui-ci a été vidé. En effet, tous les cinq ans, pour le laver et réarranger les berges qui s’affaissent le lac est vidé. En effet, l’eau des égouts de Louvain-la-Neuve ne doit pas être le plus beau des cadeaux pour notre cher lac, raison pour laquelle des plaques ont été installées à côtés des bouches d’égouts pour conscientiser les habitants et étudiants sur le fait que « c’est ici que commence le lac  ». La biodiversité du lac est aussi à noter et est beaucoup plus vaste que l’on pourrait le penser. Ainsi, des oiseaux migrateurs et divers amphibiens y trouvent leur bonheur. Promenez-vous le long de la piste finlandaise de 1570 mètres et découvrez-les !

Pourquoi la ville est construite sur un modèle de rues médiévales ? 

C’est la question que notre professeur d’histoire nous a lancé après s’être baladés dans le froid pendant deux heures. Réchauffés et en forme, nous avons été un peu plus loin pour arriver à répondre à cette fameuse question. En effet, à la construction de Louvain-La-Neuve, plusieurs projets ont été proposés mais le but de cette ville était de rassembler la communauté estudiantine et donc la ville a été construite comme les villes médiévales avec des rues étroites pour atteindre son objectif. L’harmonie architecturale vient aussi des modèles anglo-saxons d’universités pour montrer une unité. 

La ville est entourée de quatre axes importants avec l’anneau central les reliant tous, divisant celle-ci en quartiers. Ceux que vous connaissez : les Bruyères, le Biéreau, la Baraque et Lauzelle, l’Hocaille et le Blocry avec au milieu des quartiers le centre urbain. Tout à sa place et sa fonction !

Et dans le haut de la ville?

C’est au professeur de géographie d’intervenir et de nous faire découvrir le site Walonmap, un site où vous pouvez voir différentes cartes de Wallonie en fonction de différentes options. Si vous êtes curieux, allez checker l’évolution de notre ville en fonction du temps. Vous découvrirez qu’au temps de notre cher Ferraris (non pas les voitures mais les cartes) Louvain-la-Neuve n’était que champs et que la ferme du Biéreau dominait la « ville ». 

C’est une ferme datant du 12ème siècle qui appartenait à l’abbaye de Florival qui fût ensuite vendue à la famille Boel qui l’exploite jusqu’en 1972. En 1977, elle est ensuite transférée à l’Université. Ce ne sont plus des animaux que vous trouvez dans cette ferme, elle a pu vivre quelques rénovations et accueille maintenant des spectacles, concerts, etc. Il ne faut cependant pas oublier qu’elle représente un vestige du passé de Louvain-la-Neuve qui, au vu de sa taille, était très important. A côté de celle-ci vous avez également un four à bois réaffacté.

En bref, Louvain-la-Neuve c’est quoi ?

Louvain-la-Neuve, bien que jeune, vous l’aurez compris, possède une quantité astronomique d’héritage du passé, de par l’histoire de ses terres et de son université bien plus ancienne que la ville qui l’abrite. Un article est bien trop court pour vous dépeindre son portrait mais levez les yeux et posez vous les bonnes questions, vous en découvrirez presque tous ses trésors.    

Retrouve tous les articles de L’Etincelle sur leur profil !

Vous pourriez aussi aimer