Quand le temps nous donne l’envie…

Le confinement vous a peut-être donné le temps d’écrire votre mémoire, de suivre plus assidûment vos cours, de reprendre le sport ou encore d’approfondir vos connaissances cinématographiques. Personnellement, ayant du temps entre mes mains, j’ai essayé de cuisiner des plats composés de plus de deux ou trois ingrédients. Vous mêmes, connaissez le combo féculent+légume+protéines (pour satisfaire tous les régimes), et encore, souvent une étape tombe…

 

Où je suis, nous nous sommes décidés à essayer de nouvelles choses plus complexes. C’est vrai que comme nous n’avons presque “rien” à faire, passer une ou deux heures en cuisine peut faire avancer le temps. Je viens ici vous partager quelques petites idées, résultats de ce confinement.

À la viande !

En tant que Belges, les carbonades étaient une des premières recettes qui nous a lancés. Idée préconçue que j’avais : ça prend du temps et c’est du boeuf, du coup pas le plus abordable. Les courses faites, le bilan est que cette recette n’est pas si chère, la viande n’est pas de la “meilleure” partie de l’animal et donc abordable et le reste des ingrédients se trouve déjà dans notre garde manger. Et pour le temps, la grande partie de celui-ci est consacré à la viande qui doit mijoter. Du coup rien ne vous empêche de vous occuper. Beaucoup de recettes peuvent se trouver sur internet, en tant qu’étudiant, essayez, vous allez avoir du succès et même avoir l’air d’un chef.

Au poisson !

La blanquette saumon a été chez nous une révélation. Vous allez me dire que c’est bien gentil mais le saumon est encore un des ingrédients évités à cause de son coût. Cette recette peut être adaptée avec toute sorte de créature des mers (seule la cuisson changera). La recette vient du site: gourmand.viepratique. Ingrédients : saumon, ciboules, carottes, jus de citron, persil, beurre, crème liquide, bouillon de volaille, farine, moutarde à l’ancienne et mélange de baies. Je ne vais pas tout vous décrire ici, ce serait trop long mais je peux vous dire que nous somme tombés par terre en mangeant. Le poisson est d’abord doré à la poêle avec les carottes cuites et la ciboule. En même temps, la sauce se prépare en mélangeant le beurre, la farine, le bouillon, la crème et la moutarde avec du persil. Vous mettez le tout dans un plat au four et le tour est joué. Oups, je vous ai tout décrit, c’était pas si compliqué au final… Pour les quantités veuillez vous référez au site.

Envie d’inspiration ?

Je ne vais pas vous décrire tout mon menu, mais je vous assure que ces deux recettes valent le détour. Le but de cet article était de faire ressortir une petite âme de cuisinier. C’est bien connu, les étudiants cuisinent énormément… Mais c’est aussi pour vous démontrer qu’au final on peut faire de grandes choses, avec des aliments du quotidien. Je voulais également vous faire (re)découvrir l’origine de ces recettes. Vous connaissez les magasins Carrefour, Delhaize ou encore Colruyt ? Vous y faites sûrement vos courses. Leurs sites internet, au delà de leurs listes de produits, sont également une mine d’or pour découvrir des recettes. Colruyt a même une application où vous pouvez découvrir des recettes et mettre les ingrédients dont vous avez besoin dans votre “liste de course”. Les trois sites possèdent également le moyen d’adapter à 1, 2, 3 ou plus de personnes leurs recettes et d’avoir les quantités directement pour vos repas. Il y a énormément de recettes faciles, abordables et adaptées aux étudiants. Même en tant qu’étudiant, utiliser plus que le sel et le poivre comme épices dans vos recettes peut égayer vos plats. Non loin de moi l’idée de faire de la publicité pour l’un de ces magasins, ce sont les pépites que j’y ai trouvées qui m’ont motivé à vous en parler.

 

À table !

 

Retrouve L’Étincelle sur leur page Facebook et tous leurs articles ici !

Vous pourriez aussi aimer