in ,

Comment réussir sa lettre de motivation ?

@Pexels - Michael Burrows

Si le CV reste l’élément clé de toute candidature, la rédaction de ta lettre de motivation est un passage obligé ! Bien souvent négligée, cette étape peut pourtant s’avérer déterminante dans l’obtention d’un entretien d’embauche. Il est cependant des erreurs à éviter pour maximiser ses chances et attirer l’attention des recruteurs. Tu as du mal à structurer ta pensée et à la jeter sur le papier ? Voici 5 conseils pour produire une lettre de motivation qui fait mouche. 

Tu as un job étudiant et tu te demandes comment le mettre en avant pour trouver un stage ?

1/ S’accorder un temps de préparation

La lettre de motivation est un exercice de style complexe. Pour ne rien louper, tout est question de préparation. Relis d’abord l’offre à laquelle tu postules et reprend, point par point, les éléments importants : description de l’entreprise, missions, compétences attendues… N’hésite pas à griffonner tes premières idées sur un bout de papier. Tu peux y noter les mots-clés qui font sens, ceux qui devront absolument apparaître dans ta lettre de motivation. Ensuite, renseigne-toi sur l’entreprise où tu souhaites travailler. Tu peux consulter son site internet et scroller son fil d’actualité sur les réseaux sociaux. Un conseil : ne néglige pas les articles de presse. Ce sont souvent de bons vecteurs d’informations qui te permettront d’étayer tes connaissances sur l’entreprise convoitée. Enfin, soigne ton e-réputation ! La plupart des recruteurs pratiquent le name googling. Ce serait dommage de gâcher une lettre de motivation en béton à cause d’une photo compromettante, trouvée sur ton mur Facebook


2/ Miser sur l’originalité

Après avoir préparé le terrain, tu dois trouver un angle. L’enjeu est simple : sortir du lot ! Tu peux d’ores et déjà bannir les exemples de lettres de motivation en ligne. Cherche ta phrase d’accroche, celle qui marquera les esprits. Pour ce faire, tu peux par exemple puiser dans ton expérience personnelle pour faire du storytelling. Quant à ta description, évite les termes trop génériques comme “dynamique” ou “motivé(e)”. Préfère plutôt des adjectifs qui te correspondent réellement. Garde à l’esprit que le recruteur cherche une personnalité, un tempérament. Si tu rencontres des difficultés à trouver ton style d’écriture, pas de panique ! L’originalité, ça passe aussi par une mise en page, un graphisme ou encore un support inattendu. Un détail fait souvent la différence. Par exemple, envoyer une lettre de motivation manuscrite peut être un bon moyen de capter l’attention du recruteur, lassé par les candidatures envoyées par mail. 

3/ Structurer ses écrits 

Avant de te lancer dans la phase d’écriture, pense à organiser ta lettre de motivation. Celle-ci doit tenir en une page, maximum, et comprend généralement 3-4 paragraphes. Voici un déroulé type : 

  • Un paragraphe introductif qui expose tes objectifs. Sois concis(e) et percutant(e) pour donner envie au recruteur de lire la suite. 
  • Un paragraphe où tu évoques ton attachement à l’entreprise et tes motivations à la rejoindre. Attention à ne pas tomber dans l’emphase. Il s’agit de montrer à celui / celle qui te lit que tu connais un minimum le sujet. 
  • Un paragraphe qui retrace tes expériences professionnelles, celles qui feront de toi le candidat idéal. Cette étape est primordiale, surtout lors d’une candidature spontanée, car elle permet de savoir si tes compétences sont en adéquation avec celles demandées par l’entreprise. 
  • Un paragraphe de conclusion qui mentionne ce qui te relie à l’entreprise, vos ambitions communes. N’hésite pas à créer des liens en montrant au recruteur en quoi votre collaboration serait bénéfique pour lui, comme pour toi. 

4/ Savoir se vendre

Écrire une lettre de motivation ne doit pas être une corvée. Au contraire, tu dois transformer cet exercice imposé en une partie de plaisir. Si ta motivation et ton enthousiasme transparaissent dans tes écrits, tu auras deux fois plus de chance de décrocher un entretien d’embauche. La clé, c’est mettre du cœur à l’ouvrage ! Savoir se vendre, c’est dégager des ondes positives mais c’est aussi se connaître. N’hésite pas à faire le point sur tes compétences. Liste-les, selon deux catégories : soft skills (qualités humaines, rattachées au savoir-être) et hard skills (compétences techniques, souvent acquises par expérience). Tu y verras plus clair et tu pourras faire le tri pour ne garder que l’essentiel. Pour finir, même si tu corresponds au profil recherché et que tu penses être le/la candidat(e) idéal(e), reste humble. Pour te vendre, donne plutôt des exemples précis pour illustrer la manière dont tu pourrais contribuer à l’évolution de l’entreprise. 

5/ Finir en beauté

La conclusion de ta lettre de motivation doit conforter ton interlocuteur dans l’idée de te rencontrer. Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement alors finit sur une note engageante et explicite. Essaye par exemple de donner une suite à ta lettre en suggérant une prochaine entrevue. Enfin, n’oublie pas de remercier le recruteur car il a pris le temps de te lire : “Je vous remercie et reste disponible, réactif/ve à toute demande de votre part. Un entretien vaut mieux qu’un long discours écrit, je saurais saisir ma chance. Je vous prie de croire, à l’assurance de ma sincère considération.”

Tu as désormais toutes les clés pour écrire une lettre de motivation convaincante et personnalisée. Il ne te reste plus qu’à te souhaiter un bon courage pour ton entretien d’embauche. À toi de jouer ! N’oublie pas que Kotplanet recrute régulièrement des stagiaires

Retrouve-nous sur TikTok pour encore plus d’astuces et de conseils !

Qu'en as-tu pensé ?

Écrit par Keren-Ann M.

pexels-cottonbro-ordinateur avec des séries - Les sorties séries du mois de décembre pour ne pas trop déprimer

Les sorties séries du mois de décembre pour ne pas trop déprimer

pexels-matthis-volquardsen-gens de dos dans un aeroport - plus de genre sur la carte identité belge

Plus de genre sur les cartes identités belges