in , ,

Le ski étudiant après les examens, tradition mise en péril par le Covid ?

@Pexels - Aviv Perets

Le ski étudiant fédère et regroupe des centaines d’étudiant.e.s sur les pistes françaises chaque année. Après la dure session d’examens, le ski étudiant est un bon moyen de relâcher la pression et de réoxygéner ses poumons tout en faisant la fête avec un budget raisonnable. Pour beaucoup d’étudiant.e.s, la semaine blanche rime avec départ en bus, petit appartement pour 6 et journée sur les pistes ensoleillées mais que se passe-t-il depuis l’arrivée du Covid ? Kotplanet.be, le média digital dédié aux étudiants est allé à la rencontre de ces étudiant.e.s skieurs.

Partir malgré les incertitudes ? 

Nolwenn, 22 ans, participe aux semaines de ski étudiant depuis plusieurs années et part à Andorre pour la première fois cette semaine. Pour elle, les choses seront sûrement différentes : “comparé à mes voyages précédents, il y a un couvre-feu installé. C’est toujours un peu stressant car la peur d’attraper le covid durant le voyage est là. Je vais rester sur mes gardes et y penser régulièrement, alors que normalement c’est l’occasion de décompresser et de fêter la fin des examens. Je pense que les choses vont être différentes car des règles sont misent en place pour ne pas propager davantage le virus comme le couvre-feu, port du masque, passeport vaccinal etc…” 

Hanna, 21 ans, a elle aussi décidé de partir cette année malgré le stress : “ça me stresse beaucoup que je sois finalement positive et que je ne puisse pas y aller… Si c’est le cas on pourrait me rembourser que 1/7ème de ce que j’ai payé. Mais c’est plus le fait de ne pas partir qui me fait peur. Globalement le covid complique énormément l’organisation de ces semaines de ski”.

Contrairement à Nicolas, 21 ans, étudiant en médecine, pour qui il n’y aura pas de ski cette année. “Je craignais qu’avec toutes les mesures qui changent, le ski soit annulé. Par peur de perdre de l’argent, j’ai préféré ne pas m’inscrire. Notamment si j’attrape le covid avant d’y aller, je devrai tout annuler sans forcément être remboursé”. 

Un engouement particulier pour cette année ?

Pour Nolwenn, c’est l’occasion de pouvoir faire de “nouvelles connaissances dans une ambiance hyper cool”. Tout est organisé donc elle doit juste se laisser porter et kiffer l’aventure. Un bon moyen de décompresser durant cette période difficile. Elle termine : “J’ai déjà fait cette expérience plusieurs fois et j’en garde un superbe souvenir, on profite de notre jeunesse tous ensemble dans un environnement différent de d’habitude, on fait la fête, du sport, on décompresse, on mange bien donc il n’y a que du positif !

Pour Victor Lemajeur, organisateur du ski étudiant MéMé (cercle de médecine d’Alma), l’engouement est présent. “On a senti la différence par rapport à l’année dernière ! En 2021, le premier quadrimestre avait été très pauvre en activité et les gens sentaient que le ski serait annulé donc on a eu beaucoup de mal à compléter les places mais cette année les gens ont senti que ça serait maintenu ! Cette année, à cause du covid et de la reprise des activités au premier quadri évidemment, les gens se sont jetés sur les places lors de l’ouverture des places et nous avons été complets en 30 minutes comme tous les skis étudiants sur Louvain-la-Neuve. Nous avons dû demander des chambres supplémentaires et dû refuser beaucoup d’étudiants”.

Des dispositions mises en place ? 

Pour le cercle MéMé, rien n’avait changé jusqu’à la fermeture des discothèques et la limitation des rassemblements en France il y a un mois. “Il est certain que nous ne pourrons pas rassembler 180 étudiant.e.s sur la piste de danse comme nous l’avions espéré. Nous devrons adapter l’aspect plus festif du voyage mais en ce qui concerne les jeux, concours etc, rien n’a été modifié, nous gardons notre format habituel !” Malheureusement, rien n’est encore sûr avant les départs étant donné les prochaines annonces d’Emmanuel Macron. Victor Lemajeur insiste : “nous avions prévu le coup donc nous avons évidemment des solutions de secours. Nous saurons aviser sur le moment même mais il est vrai que c’est assez perturbant de ne pas savoir 3 jours avant comment se déroulera l’aspect festif du voyage !

En bref, on a posé la question sur Instagram à la communauté @ Kotplanet 

Sur 1000 étudiant.e.s interrogé.e.s sur Instagram, 250 estiment que le ski étudiant sont des vacances indispensables mais seuls 14% partent au ski cette année. Concernant les mesures instaurées à cause de la crise sanitaire, 60% des étudiant.e.s prêts à partir considèrent que cela affecte leur voyage.

Si tu as envie de nous donner ton avis sur les sujets de société qui touchent directement ta vie étudiante, rejoins-nous sur Instagram !

Écrit par Kotplanet

Qu'en as-tu pensé ?

pexels-genine-alyssa-pedrenoandrada- étudiante qui part en vacances en train - comment économiser pour les vacances de ta vie

Comment économiser pour les vacances de ta vie ?

Salade de tomates à l'orientale