in , ,

Les anciennes vs les nouvelles télé-réalités

S’il y a bien un sujet qui anime toutes les conversations, c’est la télé-réalité ! Bon OK, j’abuse un peu, mais il faut admettre que tout le monde à son avis sur la question. Qu’on trouve ces émissions complètement nulles ou absolument géniales, les débats autour de la télé-réalité se poursuivent inlassablement. D’ailleurs, j’ai une théorie selon laquelle les personnes qui critiquent ce type d’émissions sont surtout celles qui n’assument pas de les regarder … Enfin bref, il ne faut pas croire que tous ceux qui regardent la télé-réalité sont du même côté : c’est souvent la guerre entre les pro « anciennes » versus les pro « nouvelles » télé-réalités. Mais, dans le fond, qu’est-ce qui les différencie réellement ? Je te propose un petit tour d’horizon pour répondre à cette question ! 

Le profil des candidats 

Commençons par le point principal d’une télé-réalité : les candidats ! À l’époque, le casting était principalement composé de parfaits inconnus, tout droit sortis des boîtes de nuits les plus claquées au sol de France et de Belgique. Un candidat belge venait forcément de Liège, un candidat français de Lille ou de Marseille. C’était beau, un brin baraki et clairement hilarant. Maintenant, les candidats ont un profil un peu différent : ils proviennent toujours de Marseille, mais ne sont clairement plus de parfaits inconnus. Ce sont soit des personnes connues sur les réseaux sociaux, soit des anciens candidats, soit des « inconnus » en quête d’une gloire future

Le but de l’émission 

Je sais, dit comme ça, ça paraît difficile à croire. Pourtant, les télé-réalités ont bel et bien un objectif à la base. Dans les premières émissions, le but était principalement de gagner une cagnotte en réalisant des défis. Prenons la Sainte Mère des télé-réalités (que je regardais, parce qu’il faut avouer que c’était quand même incroyable) : Secret Story. Des inconnus étaient placés dans une maison afin de récolter un max d’argent en découvrant les secrets des autres. Pour moi, il s’agissait réellement d’une des meilleures télé-réalités de l’époque. Maintenant, les buts sont assez différents : soit ça concerne l’amour (comme La Villa des cœurs brisés ou encore 10 couples parfaits – perso je te conseille de suivre les conseils de KotPlanet en matière de love plutôt que ceux sortis de la télé-réalité, soit des gens qui… enfin, comment dire ? … qui se clashent et se mettent en avant (par exemple dans Les Marseillais ou Objectif : Reste du Monde). Un fameux changement donc, qui a surtout un impact sur l’ambiance générale de l’émission.  

Le futur des candidats 

Ce qui a changé au fil du temps, c’est aussi ce que sont devenus les candidats. À l’époque, une fois l’émission terminée, les candidats devenaient des guests de boîtes de nuit pendant un temps, puis finissaient par retourner à leur vie de personnes complètement lambda. Bon OK, peut-être pas tout le monde : mais, personnellement, si je devais croiser un ancien candidat de télé-réalité, je ne saurais même pas à qui j’ai à faire. Maintenant, les choses ont bien changé ! Les candidats de télé-réalité deviennent des stars des réseaux sociaux. Ils accumulent parfois plusieurs millions (oui oui, millions) de followers sur Instagram. Tu ne me crois pas ? Pourtant, Maeva Ghennam, pour ne citer qu’elle, a 3,2 millions de followers au moment où j’écris cet article. Puis, ils retournent dans d’autres émissions pour faire plaisir à leurs fans (et sans doute à leur portefeuille). 

Les placements de produits 

Ne serait-ce pas le plus grand fléau de ces dernières années ? Heu, pardon, ce n’est pas le sujet. Comme je l’expliquais juste avant, les candidats de télé-réalité deviennent de véritables stars des réseaux sociaux. Grâce à cela (ou à cause de cela, chacun son point de vue), ils deviennent des influenceurs et de véritables machines à vendre. YouTube, TikTok, Snapchat, Instagram : ils utilisent tous les réseaux possibles pour promouvoir des marques. Si certaines d’entre elles sont relativement correctes, d’autres sont clairement douteuses (coucou le dernier scandale de Sarah Fraisou sur les gélules qui resserraient le vagin). À l’époque, les candidats n’étaient pas vus comme du pain béni pour les marques. Alors que maintenant, les marques profitent de la crédulité des candidats (et de l’innocence des téléspectateurs, souvent très jeunes) pour vendre n’importe quoi. 

En bref, tu l’auras compris, c’est difficile de comparer les deux générations de télé-réalités. Les deux avaient du bon, les deux avaient du mauvais. L’important, c’est de savoir prendre du recul et de ne pas se laisser trop influencer par les candidats. Si tu regardes une émission pour te divertir : grand bien te fasse. Si tu la regardes pour te cultiver : essaye plutôt National Geography, ça vaut mieux pour ton futur. Parce que bon, si tu cherches à apprendre le français en regardant ces émissions, il faut sacher (bien sûr que ouiiiii) que tu risques de devenir une tchoin à buzz (j’espère que tu auras les deux références, sinon je vais juste passer pour une illettrée). 

Rejoins-nous sur nos réseaux Instagram et TikTok parce que nous aussi on veut les millions de followers ! (OUPS)

Écrit par Emilie Vanhemelen

Qu'en as-tu pensé ?

Zes excuses om niet alle zomerfeestjes mee te pakken

Salade de tomates à l'orientale