in

Les étudiants manifestent à Bruxelles contre la précarité étudiante

@FEF

Quelques 150 étudiants manifestent jeudi midi, à la colonne du Congrès dans le centre de Bruxelles, pour réclamer des autorités publiques des mesures fortes pour lutter contre la précarité étudiante, attisée ces derniers mois par la forte inflation.

Selon la Fédération des étudiants francophones (FEF) à l’origine de l’action, plus de 80.000 étudiants -soit près d’un étudiant sur trois en Wallonie et à Bruxelles- connaissaient déjà des difficultés avant la crise sanitaire de 2020. Avec la crise énergétique et la flambée de l’inflation qui a suivi, ce nombre a encore augmenté depuis, et ce sans réaction énergique des pouvoirs publics, dénoncent les étudiants qui réclament à présent des « mesures structurelles fortes et efficaces ».

« La ministre (de l’Enseignement supérieur, ndlr) Valérie Glatigny nous répète que nos demandes concernent majoritairement d’autres niveaux de pouvoir, et qu’elle les interpelle pour faire bouger les choses. Mais ces niveaux de pouvoirs sont représentés par des majorités similaires, nous attendons donc la mise en place rapide de programmes d’aide transversaux. L’heure des déclarations est finie, il est temps d’agir! », insiste Emila Hoxhaj, la présidente de la FEF. Concrètement, les étudiants veulent des logements étudiants « à prix abordable », des cantines étudiantes offrant des plats chauds au prix de 1 euro, l’élargissement des critères d’octroi ainsi que l’augmentation des montants des bourses, ainsi que les transports en commun à 12 euros par an pour tous les étudiants, sans limites d’âge. Une délégation de manifestants doit être reçue sur le coup de 13h00 au cabinet de la ministre Glatigny situé non loin du lieu de rassemblement. (INT, POL, EDR, NBA, fr)

Qu'en as-tu pensé ?

Zes excuses om niet alle zomerfeestjes mee te pakken

Salade de tomates à l'orientale