in , ,

5 conseils pour bien avancer dans ses synthèses

Le blocus a pointé le bout de son nez. Encore faut-il que les synthèses soient ordre. Ça, c’est une autre histoire. Au pire il y a les voisins d’auditoire à qui tu peux toujours demander. Une fois lesdites synthèse en ta possession, reste plus qu’à s’y mettre ! Mais comment bien avancer dans son étude ? Voici 5 conseils pour développer une bonne méthode.

1/ Avoir un emploi du temps équilibré

Définis distinctement ton temps d’étude et tes pauses et respecte ton planning. Il existe une pléthore d’études qui démontre que réviser plusieurs heures d’affilée, sans s’arrêter, a un effet contre-productif. Pense donc à alterner l’étude avec des pauses régulières, tu seras à nouveau efficace après t’être détendu. Le temps de la pause peut varier selon tes besoins, de 10 à 40 minutes. A toi de trouver le bon équilibre.

Le savais-tu ? Au-delà de 50 minutes environ, un étudiant moyen a du mal à rester concentré. A ce moment, le raisonnement ralentit et la distraction prend le dessus. Tu deviens moins efficace, tu dois relire plusieurs fois les phrases, etc. Le cerveau se fatigue et le travail produit n’est plus bon. Évite de t’acharner, il s’agit là d’une perte de temps précieux, surtout en cette période de blocus !

Un autre conseil : réserve-toi des petits plaisirs pendant tes pauses. Après tout tu as le droit de te chouchouter. Voici quelques idées : encore trois pages de synthèse et puis je regarde un épisode d’une série, je fais de cookies ou je vais m’aérer.

2/ Ne pas étudier par cœur

Même si la synthèse se révèle déjà être un condensé de ta matière, celle-ci n’est pas toujours aussi synthétique qu’elle le paraît, surtout si elle ne vient pas de toi. Tu peux encore y évincer certains éléments comme par exemple, des précisions inutiles, des dates précises, des éléments de contextualisation, etc. Ne t’attarde pas sur ces aspects, ils ne viennent que paraphraser le contenu que tu dois vraiment retenir. Tu peux les lire une fois, c’est suffisant (surtout si tu as assisté au cours, tu devrais connaitre la ligne conductrice de ta synthèse). Ne perds pas ton temps à revenir sur ces éléments de contenu même si tu ne t’en souviens pas. Va à l’essentiel.

Étudier par cœur, la solution ? Pas vraiment. Le problème est qu’au fil des années d’étude, les cours deviennent plus denses et se complexifient, la matière augmente. Les deux semaines de blocus sont inévitablement insuffisantes pour mémoriser toute la matière. Tu ne dois plus seulement étudier tes matières, tu dois les comprendre, raisonner et avoir du recul sur celles-ci. Étudier par cœur ne te permet pas de développer ton esprit critique et d’avoir une vue surplombante de ton cours. Il faut apprendre à faire des recoupements entre les chapitres de ta synthèse, anticiper les questions transversales et faire dialoguer tes différents cours.

3/ Privilégier les codes couleurs

Qu’ils soient flash ou pastels, les fluos sont les meilleurs compagnons de blocus des étudiants ! Il est vrai qu’avoir une synthèse arc-en-ciel est plus agréable que des pages blanches. Veille toutefois à utiliser tes couleurs à bon escient et avec parcimonie.

Élabore un code couleur. Le jaune pour les définitions, les éléments importants, le vert pour des auteurs, le rose pour des noms d’ouvrage, l’orange pour des concepts, etc. Nous avons une mémoire visuelle, alors mobilise la : les codes couleurs stimuleront ta mémoire. De plus, tu parviendras à te rappeler ce qui a été mis en fluo.

Une autre astuce pour revoir ses synthèses : fluore ce que tu as su retenir. Ainsi, lorsque tu réviseras à nouveau ta synthèse, quelques jours avant l’examen, tu sauras que tu ne dois plus t’attarder en profondeur sur les parties fluorées. Tu peux aussi partir d’une synthèse vierge et colorer au fur et à mesure que tu retiens des éléments.

4/ Faire une synthèse de la synthèse

Résumer encore plus ta synthèse te permettra de gagner du temps lorsque les examens approcheront. C’est vrai, ce n’est pas plus mal de se retrouver avec une trentaine de feuilles au lieu de 60 pages, la veille de l’examen. Et puis, tu es doublement gagnant : écrire soi-même et prendre le temps de synthétiser te fera retenir d’autant plus la matière.

Un autre conseil : si synthétiser ce n’est pas trop ton truc, fais un mind maping, une représentation mentale de ton cours sous format de schéma : avec des jolies flèches et des codes couleurs. Essaye d’y mettre des concepts, des mots-clés qui te feront directement penser au reste du contenu de ton cours. Ce schéma te permettra de relire rapidement tout en visualisant le plus d’information possible en une seule représentation.

5/ S’approprier la matière

Pour aller plus loin… (et pour les plus motivés). Après avoir emmagasiné une quantité d’informations, transforme-la en connaissance mobilisable. C’est-à-dire : approprie-toi la matière, relie-la à ce que tu connais déjà et réorganise tes connaissances.

Pour ce faire, ne te contente pas de relire encore et encore. Il existe de nombreux outils pour exploiter à bon escient la matière ingurgitée comme par exemple des logiciels en ligne (Studyblue, Cérego, XMind2Anki, etc.). Tu peux aussi t’approprier ce que tu as étudié en posant de questions supplémentaires, en comparant ton cours avec celui d’un autre, en expliquant la matière à ton colloc, etc. A toi de jouer !

Allez, courage et bonne chance pour tes examens !

Si tu te demandes à quoi ce blocus rime ? Voici un article qui pourrait t’aider

Pour plus de contenus, check notre Instagram et notre Facebook !

Qu'en as-tu pensé ?

0 points
Like Dislike

Écrit par Julie Delcourt

Journaliste freelance - "Hâte-toi de bien vivre et songe que chaque jour est à lui seul une vie", Sénèque

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

0

Blocus : pour ou contre ?

Je veux une voiture : 5 choses à savoir avant