Choses à savoir pour comprendre son cerveau

Le cerveau est un élément absolument passionnant du corps humain et bien qu’on ait parfois l’impression que certains en possèdent un plus petit que la moyenne, force est de constater que le cerveau humain possède un mode de fonctionnement assez général. Le cerveau humain peut être divisé en quatre parties.

1/ La partie instinctive (ou pourquoi tu flippes lors d’une baston)

Cette partie est responsable des réflexes animaux (fuir, combattre ou faire le mort). Cette partie prend les devants lorsqu’un danger est perçu ou lorsque nous nous sentons menacés. Les mécanismes sous-jacents sont totalement automatiques (et heureusement car notre survie en dépend). Tous les êtres vivants disposent de cette partie cérébrale.

2/ La partie grégaire (ou pourquoi ton/ta pote ressens un besoin incontrôlable de faire perdurer l’espèce humaine en soirée)

C’est la partie étant responsable de nous faire ressentir le besoin d’entrer en contact avec les autres et de vivre en communauté. C’est donc aussi celle-ci qui nous donne envie de nous reproduire pour faire perdurer l’espèce (l’alcool a d’ailleurs peut-être un rôle déclencheur quand on y pense). Cette partie est propre aux mammifères. Nous n’avons pas de réelle emprise dessus. Le processus reste assez automatique.

3/ La partie émotionnelle/limbique (ou pourquoi tu chiâles devant un film) 

C’est la partie que les humains utilisent le plus souvent. C’est elle qui, par exemple, fait en sorte qu’on effectue un choix en suivant nos valeurs. Les émotions que l’on ressent arrivent de façon automatique et il est difficile d’en avoir une totale maitrise. Quand tu pleures, bah c’est difficile d’arrêter de pleurer car tu ressens une émotion.

4/ La partie adaptative/préfrontale (ou pourquoi tu es le plus intelligent des animaux)

C’est la partie propre à l’être humain. Seul lui possède une partie aussi développée du cerveau. Cette partie permet de se sentir heureux, de nuancer nos propos, de se poser des questions, d’être créatif, de réfléchir et de s’adapter en temps réel à toutes situations. Cette partie est totalement terminée chez l’adulte entre 25 et 30 ans (on peut parfois avoir un doute chez certaines personnes je vous l’accorde) et est, avant cela, assez plastique. Puisque cette partie ne fonctionne pas de manière automatique, l’humain doit fournir un effort cérébral pour faire fonctionner sa capacité adaptative.

Retrouvez tous les articles de UStart ici !

Vous pourriez aussi aimer