in ,

J'adoreJ'adore

Je doute de mon choix d’étude : que faire ?

@pexels - Khoa Võ

Douter n’est jamais un moment agréable dans la vie. Et ça nous touche tous, donc bienvenue dans cet article qui, je l’espère, t’aidera à y voir mieux.

Sinon tu as un job étudiant ? Voici les raisons d’avoir un job étudiant !

Quand le doute s’installe-t-il?

Quand on est étudiant, on est très souvent sujet au stress. Il nous touche à des moments différents, de manière différente. Jusque-là, rien de bien nouveau, la vie étudiante apporte son lot de préoccupations diverses. Mais, parmi elles, il y a le doute qui peut s’avérer un poil compliqué à gérer. Surtout qu’il s’installe dans un moment de vulnérabilité. Souvent pendant le blocus ou les examens, ou quand l’étudiant fait face à une trop grosse charge de travail et/ou à un obstacle qu’il n’arrive pas à surmonter. Ça peut être un chapitre de la matière impossible à comprendre, des travaux avec des deadlines trop serrées, une accumulation de mauvaises notes ou tout simplement une surcharge de lectures et de devoirs. 

1/ S’informer

Premier point pour être sûr de ses choix : s’informer. Université ou haute-école ? Cursus long ou cours ? Master ou pas ? Réfléchissez au mode de vie qui vous convient le plus. Choisir des études parce que « ça gagne bien sur le marché du travail » ou « ça a l’air facile », c’est inutile. Avant de choisir vos études/options/mineures, renseignez-vous un maximum sur les cours, la méthode d’évaluation, les horaires, etc. Ainsi, vous pourrez vous préparer un maximum. Également, n’hésitez pas à parcourir les listes d’études proposées par les universités, vous pourriez tomber sur de bonnes surprises et vous découvrir !

Mais, malgré être parfaitement renseigné(e), il y a toujours des imprévus. On peut commencer un cursus, motivé, et au fur et à mesure des années, les cours pourront sembler inintéressants ou trop compliqués. La structure des cours ne te plait pas. Tu te sens seul(e). Tu n’as jamais de temps pour toi. Ou alors, malgré beaucoup d’efforts et de volonté, pas de bonnes notes en contrepartie. On se demande alors « Pourquoi est-ce que je m’inflige tout ça ? », « Est-ce que j’ai fait le bon choix ? », « Est-ce que c’est vraiment ce qui me plaît ? ». Cette série de questions nous mène vers le second point, le plus important pour savoir se décider. 

Difficile de se motiver ? Voici les 10 choses qu’il te faut absolument pour attaquer le second quadrimestre.

2/ Se connaître

Oui, c’est excessivement bateau mais ne quittez pas l’article, je m’explique. Lors d’un choix d’études, il faut toujours concilier les débouchés et la passion. Choisir quelque chose juste parce qu’on aime ça, c’est poétique mais pas utile. Choisir quelque chose juste parce que c’est très pratique, c’est logique mais pas très productif, car pas de motivation pour vous booster. En quoi êtes-vous bons ? Langues, mathématiques, littérature, sciences, théâtre, économie ? Se connaître, ça facilite pas mal les choses !Faites-vous confiance. Lorsque vous êtes face à un doute quant à vos études, posez vous les bonnes questions. Est-ce simplement un moment difficile à passer, ou êtes-vous réellement insatisfait de vos études ? Si ces dernières vous consument de l’intérieur, vous dépriment, vous tirent vers le bas, vous stressent immensément lorsque vous y pensez, alors pensez à une reconversion. Parlez-en autour de vous, à des personnes de confiance. N’hésitez pas à aller vers l’inconnu (tout en respectant la règle des débouchés et de la passion !) si vos études actuelles vous rendent malheureux, malade, isolé(e). Vous valez plus que ça.

Tu es déjà abonné.e à notre Instagram ?

Qu'en as-tu pensé ?

0 Points
Like Dislike

Écrit par Lisa B.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

0
Pexels Charlotte May - Jeunes qui lisent - Trucs chiants du second quadri

Les trucs les plus chiants du second quadri

pexels cottonbro - personnes autour d'un apero top 10 des choses pour un apéro parfait

Top 10 des choses pour un apéro parfait