4 clichés sur les étudiants en philo et lettres

Les stéréotypes sur les études ne manquent pas et redoublent d’originalité. Qui met-on à l’honneur aujourd’hui ? Les étudiants de la faculté de philosophie et lettres !

1/ Ils sont des hippies

Souvent assimilés à des marginaux, les littéraires, les cultivés et philanthropes sont considérés comme les reclus de l’université, les incompris. Pire encore, cette solitude ne semble pas les déranger puisqu’ils se réunissent entre eux, dans leur bulle, échangent une ou deux private joke sur Molière et finissent la soirée à fumer des joints. Normal.

2/ Ils ne savent pas s’habiller

Dans cette même logique, on a souvent tendance à s’imaginer les étudiants en lettre vêtus de sarouel, de tenues décontractées et baba cool. Avec la variante des rastas, aussi.

Bref, un style je m’en foutiste qui traduit leur nostalgie, leur mal de siècle, un spleen semblable à celui de Baudelaire, qu’ils idolâtrent, bien entendu. C’est sûr que cela change de la tenue des droïdes.

3/ Ils vont finir au chômage

Les études de lettres n’ont pas vraiment de débouchés. A part faire professeur, chercheur ou écrivain, il n’y a pas vraiment d’autres choix. Chômage assuré, donc. Détrompez-vous, la formation littéraire permet de développer une série de compétence convoitées sur le marché du travail : l’esprit critique, l’esprit de synthèse, les capacités rédactionnelles, etc.

Les étudiants en lettres manient avec talent la langue maternelle, capable de jouer avec le langage, ils sont maîtres dans l’art de la dissertation et s’expriment dans un français impeccable. Loin d’être des « nazis de la grammaire », ils sont pédagogues, idéal pour un bon apprentissage de la langue, une alternative aux textes de grammaire rébarbatifs et au Bescherelle.

Remarque : c’est toujours utile d’avoir un étudiant en lettres dans ses amis pour relire vos travaux, et votre mémoire à la fin de vos études. Vous verrez, vous le remercierez !

4/ Ils ont des cours inutiles

Apprendre le latin, ça sert à quoi ? C’est une langue morte. Eh bien tout simplement parce que cette langue est à l’origine des langues romanes, l’intitulé même de leurs études. Autant l’apprendre, et puis c’est en apprendre un peu plus sur ses origines.

Si vous êtes en sciences politiques vous voyez bien l’histoire de la politique et son évolution au fil du temps ? Eh bien, en philo et lettres, c’est la même chose !

Un cours où il faut lire que des livres, ils ont ça ? Eh oui, et ça veut aussi dire qu’il n’y rien à étudier pour ce cours, alors y a de quoi les envier. Les étudiants en lettre ils passent leur vie dans les bouquins et sont fascinés par le passé, ils se coupent de la réalité. Peut-être. C’est même presque certain. Voilà un plaisir que seul un littéraire peu comprendre. Moldu, va !

Les clichés sur les étudiants en philo et lettres, on le voit, ne manquent pas. La liste est encore longue. Selon vous, quels stéréotypes manquent ?

En bonus, voici 8 phrases à sortir à un étudiant en lettres, juste pour l’énerver !

  1. « Alors tu veux devenir prof ? »
  2. « Moi j’ai préféré faire des études plus concrètes »
  3. « Donc, tu passes toutes tes journées à lire, en fait ? »
  4. « J’aime bien lire aussi, j’aimerais bien avoir le temps comme toi »
  5. [En pleine conversation, vous sortez des propos soutenus :] « Tu pourras mettre ça dans ton livre ! »
  6. « Grosso modo, tu passes ton temps à réfléchir au sens de la vie, cool comme occupation ! »
  7. « Ça doit être tellement bien d’avoir aussi peu de cours à étudier »
  8.  « Mais en fait, c’est quoi le but de la poésie ? »

Tu en veux plus ? Il y a aussi des clichés sur les étudiants en COMU

Vous pourriez aussi aimer