Alcoolisme étudiant : bois-tu trop d’alcool ?

Selon une étude, environ 37% des étudiants consomment trop d’alcool, ce qui équivaut à environ 1 personne sur 3. 
Tu veux savoir si tu es touché par l’alcoolisme étudiant ? Puisqu’on pense à toi, on a prévu un petit échelonnement des différents stades d’alcoolisme. 

Stade 1 : “Pas d’alcool pour moi, merci”

 Tu n’as jamais bu une seule goutte d’alcool car comme le dit ce cher Georges Courteline : “Plus d’hommes se sont noyés dans l’alcool que dans la mer”. Depuis ton adolescence tu esquives agilement toute proposition d’inhibition et tu n’en es pas peu fier.e ! 

Aux propositions de Gin Tonic, tu dégaines ton jus de tomates et le sirotes lentement en contemplant tes amis agoniser dans leur déjections buccales. 
Un vrai plaisir ! 

Stade 2 : “Un petit de temps à autre” 

Là où certains te qualifieraient de rabat-joie, tu dirais plutôt “raisonnable”. En effet, l’alcool reste un plaisir pour toi et tu ne consomme jamais plus d’une bière. 

Un esprit sain dans un corps sain”, telle est ta devise ! A chaque gorgée avalée, tu t’imagines déjà les calories à éliminer pour effacer ce petit excès

En plus, tu as toujours trouvé la bière âcre et l’alcool fort mauvais. Tu bois de l’alcool, oui, mais avec modération ! 

Tu profites d’avoir les idées claires pour analyser les types de potes que tu as en soirée et lire quelques études sur l’alcoolisme étudiant.

Stade 3 : “Apéro ?” 

Ca y est, la fièvre étudiante t’a rattrapé.e et tu t’es fixé.e comme défi de goûter à toutes les bières de ton bar préféré. Blanche, blonde ou brune, tu n’es pas difficile et donne à chacune ses chances. 

Avec tes deux supers copains Gégé et Francis, vous pariez souvent le samedi matin en sirotant un petit ricard. Le dimanche par contre, c’est pétanque ! Tu enfiles tes plus belles tongs, mets ton plus beau short de camping et cours acheter du pastis. 

Stade 4 : “Un petit dernier pour la route” 

Tu n’es plus allé.e en cours depuis un mois, si ce n’est pour dormir. Tu connais maintenant tous les habitués du bar et le patron t’a même offert.e une carte de fidélité. Les chansons paillardes n’ont plus de secrets pour toi et le karaoké te tend les bras. Tu bois de l’alcool plus que tu ne te laves et, crois-moi, tu exhales désormais un fumet putride. 

Tu n’as plus de voiture, tu l’as garé un jour et ne te souviens plus de son emplacement. Résultat, il ne te reste que tes pieds pour rentrer chez toi. Sauf que tu ne rentres jamais chez toi, et que tu as désormais ton propre matelas dans le bar, conçu en bouteilles de bières.

Stade 5 : “L’eau c’est pour se doucher”

Mais comme dit, tu ne te douches même plus. Tu ne bois plus d’eau, préférant économiser cette ressource précieuse, car comme l’a si bien dit Van Dammedans 20/30 ans, il y en aura plus”. 

Stade 6 : “Pas d’alcool pour moi, merci”

Tu t’es réveillé.e un jour au milieu d’un souk à Marrakech et tu n’as toujours pas compris comme tu en étais arrivé.e là. Depuis ton retour en Belgique, tu esquives agilement toute proposition d’inhibition et tu n’en es pas peu fier.e. 

Aux propositions de Gin Tonic, tu dégaines ton jus de tomates et le sirotes lentement en contemplant tes amis agoniser dans leur déjections buccales. 

Un vrai plaisir ! Tu ne boiras plus jamais une goutte d’alcool… ou pas ? 

Et toi, à quel niveau d’alcoolisme étudiant es-tu ? 

Vous pourriez aussi aimer