in , ,

J’ai discuté avec mon coloc #13 : la recherche du bonheur

« J’ai discuté avec mon coloc », c’est quoi ? C’est la rubrique dédiée aux opinions, billets d’humeur, coups de cœur et coups de gueule des étudiants. Pour chaque « J’ai discuté avec mon coloc », on aborde une thématique sous la vision d’un étudiant de Belgique francophone. Tu es étudiant·e et tu voudrais parler d’un sujet en particulier ? Contacte-nous.


Il n’y a pas très longtemps, on est revenus d’une soirée, avec mon coloc. Il était tard et on a décidé de marcher pour rentrer chez nous. Nous avons parlé de tout et de rien, jusqu’à ce que le sujet du bonheur vienne sur la table. Nous avons tous des perceptions différentes du bonheur et nous en avons débattu avec mon coloc. C’est quoi, la recherche du bonheur ?

Quel que soit vos rêves, il y a certaines choses à faire au quotidien pour être plus heureux.se ! 

1/ Une définition floue

Bien sûr, quand on parle de bonheur, notre esprit imagine quelque chose qui nous est propre. Pour certains, créer une famille est la représentation du bonheur atteint. Pour d’autres, il s’agira d’accomplissements personnels – avoir un doctorat, avoir visité X pays différents, avoir décroché la promotion rêvée… Pour moi, c’est simplement avoir assez de temps pour faire des choses que j’aime, peu importe par quel moyen j’y arrive. Comme faire de la musique, de la peinture, des sorties entre amis, etc. 

2/ Un but unique et personnel

Chaque définition, bien que différente pour nous tous, a sa valeur. A moins que votre rêve implique de mettre en danger quelqu’un d’autre et/ou toi-même, tous les rêves sont louables et aucun bonheur n’est risible. 

Si le bonheur pour toi, c’est d’avoir une villa ou encore simplement de boire un chocolat chaud, grand bien te fasse ! Aucun mal à ne pas avoir de rêves faramineux. Le bonheur – ou plutôt, le chemin vers ce dernier – constitue une longue route parsemée d’obstacles et de réflexions diverses. Nous n’atteignons pas notre bonheur souhaité au même moment – en supposant même qu’on l’atteigne jamais – et se comprendre est une clé pour être satisfait.e de sa vie/ses rêves.

En tout cas, pour être heureux.se, il faut savoir être positif ! 

3/ Beaucoup de jugement 

Mais d’où vient cette peur du regard des autres, cette sorte de petit malaise qu’on ressent lorsqu’on avoue aux autres un de nos rêves un peu décalé? Certaines idées, certains projets vont vous sembler plus “étranges” que d’autres, tandis que certaines conceptions de bonheur seront accueillies à bras ouverts. 

Ce jugement vient des préjugés, des rêves stéréotypés qu’on nous enseigne depuis que nous sommes petits. Pour mon coloc, fonder une famille était un rêve, avant qu’il se découvre aromantique et comprenne qu’il ne s’intégrait pas à l’idéal de la société. Et il n’est pas le seul dans ce cas : pour beaucoup, au fur et à mesure que la vie avance et qu’on se pose pour réfléchir à notre avenir et ce qu’il implique, la vie se révèle être plus compliquée dans son accomplissement. Se découvrir et s’assumer devient aujourd’hui un acte de courage qui demande parfois de laisser certaines pensées (voire certaines personnes) derrière soi. 

4/ On n’a qu’une vie

Et cette dernière est courte ! Peu importe ce que vous voulez faire, il y aura toujours des gens pour vous acclamer et d’autres pour vous insulter. Alors pourquoi y faire attention ? Ta vie te concerne, toi et seulement toi. Que le bonheur signifie pour toi être artiste, médecin, éboueur, mère/père, nomade, en paix, en bonne santé… Alors fonce et atteins tes propres objectifs, quels qu’ils soient, à ton rythme ! Nous avons tous des conceptions de la vie différentes, et c’est ça qui fait que les discussions sont si intéressantes. En tout cas, c’est ce qu’on se dit souvent, avec mon coloc. Nos différences sont notre construction commune.

Le bonheur est un sujet particulièrement vague (ce qui en fait un sujet d’autant plus intéressant). Nous ne le voyons pas de la même manière, et il requiert des moyens différents pour l’atteindre. La vie sert à ça : parcourir des passions, idées, pensées et perspectives pour être heureux.se et s’apprécier à sa juste valeur. Le bonheur, au final, c’est être soi-même

Si ce contenu t’a rendu heureux.se, va checker notre insta et tiktok

Écrit par Lisa B.

Qu'en as-tu pensé ?

Zes excuses om niet alle zomerfeestjes mee te pakken

Salade de tomates à l'orientale