in ,

Comment sortir du study fog et trouver un emploi ?

@Pexels - Anna Shvets

25 juin. 20h20. Je reçois mes résultats. Ça y est après cinq dures années, je suis enfin diplômée. Mes premières émotions sont un énorme soulagement et beaucoup d’euphorie. Mais quelques jours plus tard, la question de « qu’est ce que je fais maintenant ? » m’empêchait limite de dormir. Et elle n’était pas la seule à me tourmenter l’esprit : « Qu’est-ce que je veux faire comme métier ? » ; « Qu’est-ce qui existe ? » ; « Comment je vais trouver un travail ? » ; « Est-ce que j’ai assez de compétences pour être recrutée ? » ; « Comment je vais y arriver ? », etc 

Quelques semaines plus tard, je peux dire que je suis beaucoup moins dans le study fog (terme que j’ai inventé pour décrire le brouillard dans lequel je me trouvais après mes études).  Afin de t’aider à passer ce cap plus sereinement (et si je peux t’éviter des insomnies, c’est avec plaisir), je te reprends ici mes quelques conseils ! 

Diplômé.e e et tout largué.e ?

1/ Renseigne toi 

Chez certains, c’est couru d’avance. Ils savent ce qu’ils veulent faire depuis qu’ils sont gamins. Chez d’autres, leur choix d’études les conditionne un peu plus vers un métier bien précis (comme les kinés, les EP, les instits, etc). Et pour d’autres encore, rien n’est clair. Des études telles qu’ingénieur, sciences éco, communication, sciences sociales et j’en passe, donnent accès à bon nombre de métiers. C’est sans doute la raison principale pour laquelle j’ai fait mes études en sciences de gestion. Ne sachant pas réellement ce que je voulais faire plus tard, ce choix d’études me permettait d’avoir un diplôme et de pouvoir prétendre à une multitude de jobs. 

Check les jobs avec le plus de débouchés !

Mais récemment ce trop pleins de possibilités m’a oppressé. Je ne savais pas vers quelle direction aller, je ne connaissais même pas toutes les directions possibles. Pour moi la première étape est de se renseigner sur toutes les voies qui peuvent s’offrir à toi. Pour se faire, je te conseille de : 

  • Surfer sur le net, parce que Google est ton ami 

Obvious mais tellement vrai. Tape simplement « métiers dans le secteur X » ou « dans département Y », tu découvriras déjà des intitulés de métier. 

Fouiller les sites d’emplois 

Dans un premier temps, les sites d’emplois (tel Indeed, StepStone, Linkedin, Reference, etc) m’ont surtout permis d’apprendre les différents métiers qui existaient. Je tapais simplement des mots clés dans la barre de recherche. Dans mon cas (ayant fait la LSM), j’écrivais « communication », « marketing », « management », « startup », etc. Les offres que me proposait le site m’apprenaient les différents intitulés des métiers. Je cliquais alors sur la description de la fonction, histoire de bien comprendre ce que signifiait cet intitulé. En lisant, j’apprenais sur les différentes voies qui existaient et je commençais à sentir si tel ou tel métier me parlait ou pas. 

Rencontrer des personnes dans la vie active 

J’ai également eu la chance de pouvoir discuter avec des personnes déjà dans le monde actif. Avoir leur histoire, leur expérience me permettait de me rassurer. Premièrement, je cherchais à tout prix le job de rêve. Celui qui allait répondre à tous mes critères de recherche (épanouissement au travail, impact sur le monde qui m’entoure, valeur humaine, salaire correct, et j’en passe). Mais il faut arrêter de se leurrer, le premier job n’est pas forcément celui dans lequel nous ferons toute notre carrière. Deuxièmement, ils m’ont ouvert également les yeux sur comment fonctionnent les systèmes de recrutement. Certains m’ont donné des noms de site d’emplois, d’autres m’ont appris certains intitulés de métier et d’autres encore ont pris un rôle de mentor et m’ont aidé à me questionner sur mes envies. 

2/ Questionne toi 

Une fois que tu comprends un peu mieux quels sont les différents métiers qui existent, tu peux te questionner sur celui que tu aimerais faire. 

En sortant de mes études, je savais plus ou moins dans quelles branches je ne voulais pas travailler. En fonction de mon manque d’affinité pour certaines matières lors de mes études, j’avais compris que la finance, les ventes et le monde du légal n’étaient pas mon dada. Savoir ce qu’on ne veut pas faire est une première étape. Mais savoir ce qu’on veut faire c’est carrément mieux quand même !  

A travers les discussions que j’ai pu avoir avec des personnes qui m’inspirent, qui m’entourent ou simplement en me questionnant moi-même sous la douche, j’ai réussi à créer un entonnoir. J’arrivais de mieux en mieux à comprendre mes envies, à percevoir ce que je voulais faire vraiment comme métier et à affiner mes critères de recherche.  

3/ Cherche à fond   

Une fois qu’on a compris toutes les voies possibles et qu’on s’est suffisamment questionné.e pour se connaitre assez, on commence à réellement chercher du travail. 

On surfe sur les différents sites d’emplois pour leur but premier cette fois : trouver un job. Les principaux sont ceux-ci : 

  • Reference.be
  • Indeed 
  • StepStone 

Ils te permettent d’effectuer des recherches spécifiques en insérant plusieurs critères de recherche (Zone géographique, secteur, mots clé, etc). Tu peux également mettre des alarmes sur certaines recherches et recevoir chaque jour des emails avec les postes vacants qui correspondent à tes critères. Indeed et StepStone ont une version App ! Très utile quand tu as 5 minutes et que tu veux faire un peu de swipe, non pas pour pecho sur tinder mais pour trouver un but à ta carrière (lol). 

Et le petit dernier que je te conseille est bien évidemment LinkedIn : réseau social professionnel par excellence. Premièrement, tu peux partager du contenu pour alimenter ton e-réputation. Et deuxièmement, tu peux cliquer sur l’onglet emploi, insérer tes critères de recherche et trouver des annonces qui te correspondent ! 

4/ Vends toi  

A l’heure ou j’écris cet article, je n’ai toujours pas trouvé d’emploi. J’ai envoyé quelques candidatures. Tantôt elles sont simplifiées et tu dois juste envoyer ton CV via le site d’emplois, tantôt elles sont bien plus complexes et te demandent CV, lettre de motivation, preuve de diplôme, etc. 

Dans tous les cas, tu dois savoir te mettre en avant et retirer de tes différentes expériences le « plus » qui fait que tu peux être LA bonne personne à embaucher. Ce « plus », ça peut être tes jobs étudiants, ton engagement dans des associations, tes études (of course), ton Erasmus, ta passion, un trait de ton caractère, etc.  Il doit ressortir dans ton CV et aussi dans ta lettre de motivation. 

Petit tips : utilise des termes repris dans la description du poste pour te valoriser dans ta lettre de motivation. Exemple : 

Annonce du poste : « vous êtes capable de gérer un site internet …. »

Lettre de motivation : « Après avoir pris en main la création et la gestion de mon site internet via WordPress, …. »

Tu verras également que la GRANDE majorité des entreprises/employeurs cherchent des personnes ayant déjà 2 voir 5 ans d’expériences. Généralement, je ne m’arrête pas à cette exigence. J’essaie de faire paraitre à travers ma lettre de motivation mes compétences et ma détermination. Tu connais le dicton … « qui ne tente rien, n’a rien ! ».  

Si tu vas bientôt passer un entretien d’embauche, voici 10 choses à ne pas dire ! 

5/ Ne perds pas espoir

Actuellement, j’ai envoyé environ 15 candidatures. Seulement 6 m’ont répondu dont 2 positivement. Quand je dis positivement, cela signifie simplement que mon CV a été retenu et que je passe à l’étape de l’entretien (croisez les doigts pour moi !). Mais malgré ce faible taux de réponses positives, je ne perds pas espoir. Il est très important de ne pas prendre ces non-réponses ou refus trop à cœur. En recherche d’emploi, il faut être persévérant.e, doubler d’effort, et garder toujours confiance en soi. 

Durant tout ce processus, tu devras être patient.e. La première étape qui te permet de savoir ce que tu veux faire te prend déjà un certain temps. Et la recherche en tant que telle n’est pas non plus une mince affaire dans son genre. Mais aie confiance, ne te braque pas au premier refus. Tu trouveras ton premier travail, et s’il ne te convient pas, tu trouveras ton deuxième travail ! Rien n’est fixé dans le temps. Bonne chance à toi ! 

Retrouve-nous sur Instagram et TikTok pour te détendre dans ce stress !

Qu'en as-tu pensé ?

0 Points
Like Dislike

Écrit par Guiot Orlanne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

unsplash - Nathan Dumlao - enfant qui tient une tasse où il est écrit see the good dans sa main - et si on optait pour le positif ?

Et si on optait pour le positif ?

unsplash - jannis-brandt- déjeuner sain - Recettes pour un déjeuner équilibré

Recettes pour un déjeuner équilibré