in ,

Les 5 insultes sexistes qu’on ne peut plus entendre

@Pexels - Olia Danilevich

En tant qu’étudiant.es, vous êtes en train d’apprendre un tas de trucs. Mais laissez-moi vous apprendre encore une ou deux choses. Aujourd’hui, on va parler « injures ». On en dit beaucoup, on ne va pas se mentir. Dans 73% des cas, ce sont des hommes qui en sont les auteurs (ce n’est pas moi qui le dit, c’est le HCE : Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes). Et quand on précise « insultes sexistes », ce chiffre grimpe à 86%. Déçue, mais pas étonnée. Cependant, j’ai foi en vous. Faites changer les choses. D’ailleurs, avant de rentrer dans le vif du sujet, je vous propose qu’on essaie de diminuer nos injures de manière générale et qu’on donne un peu plus d’amour dans ce monde de brute ! Prônons un peu la gentillesse et voici les 5 raisons d’être gentil(le) quand on est étudiant

Après vous avoir présenté 3 bonnes raisons pour lesquelles il est important d’être féministe , je vous parle aujourd’hui des 5 phrases/insultes qu’on ne veut et peut plus entendre en 2021.

1/ Arrête d’être hystérique comme ça 

Il n’y a pas plus de quelques semaines, le ton est monté avec un pote. Sa « punchline » pour gagner du terrain dans cette chamaillerie : « Arrête un peu de faire ta crise d’hystérie ». 

Stop it ! Soyons clair : quand un homme décide de dire ce qu’il pense et ce, même en haussant le ton, on l’écoute. Quand une femme fait de même, on la considère directement comme hystérique, autrement dit comme une femme qui pète un câble. Pourquoi ? Parce que son rôle est d’écouter et de la fermer ? Sois belle et tais-toi, c’est ça le principe ?

2/ Féministe de merde va 

Qu’on soit clair, la majorité des féminismes (parce que oui il y en a plusieurs) ont pour but d’établir une société EGALITAIRE dans laquelle chacun sera gagnant. Dans ce combat, nous luttons pour les droits des femmes et pour l’amélioration de sa place dans la société, mais pas que … Nous luttons aussi pour les droits des hommes (comme un congé de paternité plus long) ou pour faire tomber tout type de stéréotypes. Parce que, homme comme femme, nous devons les subir. Les hommes devraient pouvoir faire de la danse classique sans être jugés, choisir des études dans le milieu des soins sans se sentir bizarres, s’habiller comme ils veulent, ou pleurer devant l’épisode où Docteur Mamour meurt. 

Et puis, figurez-vous que si on atteignait une société plus égalitaire, on aurait une croissance économique, ce qui veut dire un plus grand PIB, plus d’argent sur le marché et donc un plus grand pouvoir d’achat ! Eh oui, rien que ça. (Si tu te demandes pourquoi, je t’invite à lire le livre de De Croo) Alors, rendons au mot féministe sa juste valeur ! 

3/ Mal baisée

Ces si jolis mots qui sont souvent employés lorsqu’une femme est de mauvaise humeur ou qu’elle fait « chier ».  Bien évidemment, jamais de tels propos ne seront adressés à un homme. C’est une insulte typique féminine et sexiste. Encore une fois, la femme est réduite à un objet sexuel et si elle n’est pas dans son assiette, c’est bien sûr parce qu’elle n’a pas été baisée correctement (c’est ironique pour ceux qui aurait du mal à suivre) ! 

En plus d’être une insulte des plus sexistes, elle est vraiment peu réfléchie parce qu’au final, qui sont les mal-baiseurs dans l’histoire ? Eh oui les mecs, c’est beauf et très con en plus. 

4/ Tu as tes règles ou quoi ?

Cette insulte, toutes les nanas l’ont déjà au moins entendu une fois dans leur vie ! Dans le même genre que « Mal baisée », le « tu as tes règles ou quoi » est souvent utilisé pour insulter des filles qui sont énervées ou de mauvaise humeur. Parce que oui, c’est bien connu, la seule raison évidente si je me suis levée du mauvais pied ou que je suis énervée est que j’ai mes règles. BIG NEWS : ça n’a rien à voir. Parfois c’est justement quand un mec me rapporte de tel propos que je ne suis pas de bonne. Alors laissons les règles là où elles sont.  

5/ Sal*pes ou petites p*tes

Les insultes sexistes les plus courantes ! Pourquoi sexistes ? Parce qu’elles visent des femmes parce qu’elles sont femmes, elles sont donc à la fois individuelles et collectives. « Une femme qualifiée de ‘sal*pe’ est bien sûr rabaissée et dénigrée individuellement sur la base d’un manque présupposé de vertu et de pureté, mais l’insulte ‘sal*pe’ renvoie simultanément à l’ensemble du groupe des femmes qui sont marquées par le sceau de l’impureté (‘toutes des sal*pes’) » (Marine Le Breton, 2019). 

 Vous avez déjà vu qu’on traitait un mec de gigolo ? A la limite, ça serait pris de manière positive. On n’a pas l’habitude de traiter les hommes parce qu’ils sont des hommes et surtout pas en les réduisant à leur sexe. Alors, je vous propose un truc tout con : « et si on arrêtait de le faire pour les femmes ? »

Je vous renvoie vers le projet Punchlinettes. Leur but ? Donner des tips pour apprendre à répondre aux propos sexistes de tous les jours ! Je vous donne le lien vers leur site et leur insta. En plus, ils font souvent des concours de punchlines super sympa ! 

Source : 

Marine Le Breton, 2019 pour Huffing, retrouvé sur Pourquoi les injures à l’encontre des femmes sont majoritairement sexistes | Le Huffington Post LIFE

Qu'en as-tu pensé ?

-1 Points
Like Dislike

Écrit par Guiot Orlanne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

0
pexels-vjapratama-homme qui donne des fleurs top 10 des phrases pour draguer

Top 10 des meilleures phrases pour draguer quelqu’un

Pexels Andrea Piacquadio - Jeune femme qui sourit - As tu choisi bonne etude

Quiz – As-tu choisi les bonnes études pour toi ?