in ,

Comment ne plus être mauvais.e perdant.e ?

@Pexels - Liza Summer

Marre de ces parties de Monopoly, de Uno qui ne finissent jamais bien ? Marre que tous les joueurs ne soient pas fair-play et puissent parfois gâcher la partie ? Étudiant.e ou pas, ne t’en fais pas car ici, tu trouveras tous les conseils pour apprendre à ne plus être mauvais.e perdant.e ! Tu peux aussi les donner à ton pote qui a du mal à avec ça… 

Tu veux inviter tes potes à une soirée jeu mais tu n’as plus rien à leur cuisiner ? Ne t’en fais pas ! Voici la liste des essentiels à acheter en vitesse !

1/ L’échec a du bon 

Perdre n’a pas que du négatif. Apprendre à perdre, c’est apprendre à être humble et à s’améliorer pour une prochaine fois (ça fonctionne aussi que tu rates un examen ou que tu as une mauvaise note à un travail de groupe) ! Si tu gagnes continuellement, tu n’apprendras jamais à te surpasser et c’est pourtant en s’améliorant que tu auras plus de facilités à gagner à l’avenir ! Alors, quand tu perds, essaye de comprendre pourquoi avant de t’emballer. 

2/ Jouer pour juste profiter 

Une notion compliquée à accepter pour les mauvais perdants : on ne joue pas forcément pour gagner ! Le plaisir de jouer réside aussi dans le fait de passer des moments de qualité avec ses potes, sa famille. Il faut savoir apprécier cette part essentielle qui prime au-dessus de la victoire ! Vos cokotteurs, colocs et potes de cours ne seront que plus heureux de jouer avec toi à l’avenir et sortirons peut-être eux-mêmes le Monopoly ! 

3/ Tomber sur pire que soi 

Parfois, on ne se rend pas compte de l’image qu’on renvoie avant de se trouver face à son jumeau… On a tendance à nier nos comportements de mauvais perdants qui peuvent ennuyer plus d’un mais, quand on se retrouve face à quelqu’un de pire que soi, ça nous permet d’en prendre conscience. Qui sait, tu décideras peut-être de changer … 

4/ Apprendre à se connaître…

Parfois, être mauvais perdant signifie plus que simplement avoir du mal à perdre… Peut-être que le problème vient de sa propre confiance en soi et que se retrouver devant le sentiment d’échec ne plait pas… Apprendre à perdre, c’est aussi une autre manière de travailler sur soi et de laisser les lauriers aux autres. Ça ne peut que te forcer à prendre les choses plus positivement (comme pour tous les aspects de ta vie étudiante d’ailleurs). 

Si cette petite soirée jeux est alcoolisée, modérément bien sûr, voici quelques recettes si tu as du mal le lendemain matin ! 

5/ Patience ! 

Ce qui nous dessert quand nous ne sommes pas victorieux, c’est l’impatience. On a tendance à s’énerver, à perdre notre calme et nous échouons encore plus vite… Cette vertu qu’est la patience peut devenir une arme avec laquelle tu donneras ton meilleur. Alors, essaye d’être plus pacifiste et de te dire qu’au fond, c’est reculer pour avancer plus vite. Ça t’aidera à surmonter également ces looooongues années de cours (oups).

Te voilà maintenant pleinement conscient.e de tous les avantages que tu as à ne plus râler quand la partie ne se déroule pas comme tu le souhaites même si, c’est vrai, perdre n’a pas tendance à nous ravir 😉. 
N’oublie pas de nous suivre sur TikTok pour pleins d’astuces !

Qu'en as-tu pensé ?

1 Point
Like Dislike

Écrit par Marie Mac Donough

pexels-mart-production - sondage quelle est la meilleure ville étudiante pour passer bonne soirée

Sondage – Quelle est la meilleure ville étudiante pour passer une bonne soirée ?

pexels-shvets-production - fille qui travaille - 6 memes qui résument bien ton état après seulement 1 mois de cours

6 memes qui résument bien ton état après seulement 1 mois de cours