in , ,

Interview Kot à projet à LLN : découvre le KAP Kap Signes !

Kotplanet te propose aujourd’hui une interview d’un Kot à Projet à LLN. Tu t’intéresses à la langue des signes ? Tu voudrais aider les étudiants malentendants ou sourds sur le campus de Louvain-la-Neuve ? Les inclure dans plus d’activités ? Alors le kot à projet Kap Signes pourrait t’intéresser !

Pouvez-vous nous expliquer en vidéo le projet de votre kot ?

Pourquoi un étudiant devrait-il entrer dans votre kot à projet (ou participer à une de vos activités) ?

La réponse est simple. Le Kap Signes est plus qu’un Kot-à-projet, c’est une véritable famille. Nous nous soutenons et nous nous encourageons. Cette ambiance familiale, on peut la ressentir dans notre préparation et dans notre préparations d’activités. Nous prenons soin de partager au mieux la culture à laquelle nous appartenons ou à laquelle nous avons voulu nous intégrer. Alors si tu veux faire partie de cette famille ou de t’ouvrir un peu plus au monde de la surdité, THIS IS THE PLACE TO BE ! En plus on fait des Netflix & Chill entre nous, et ça c’est cool.

Qu’est-ce qui différencie votre kot à projet ? Qu’a-t-il de mieux que les autres ? 

En plus du fait d’être une famille, nous sommes un KAP ouvert à la différence. Et nous essayons de motiver les gens à s’ouvrir et à intégrer les différences qui nous entourent. Nous voulons que le monde arrive enfin à accepter que la langue des signes et la surdité ne sont pas un handicap mais une culture et une langue à part entière.

Pour finir cet interview de votre kot à projet à LLN, avez-vous une chouette anecdote à nous raconter en lien avec votre projet ou votre vie en KAP ?

La première fois que j’ai assisté à un souper dans le silence, j’appréhendais un peu la chose. J’avais peur que les gens ne soient pas intéressés, qu’ils ne jouent pas le jeu, etc… Et je suis arrivée dans cette ambiance qui en fait n’était pas silencieuse du tout, car, si les gens ne parlaient pas, ils rigolaient énormément, et tout le monde se prêtait au jeu. Tout le monde mimait, écrivait, essayait de communiquer. Et tout le monde acceptait et respectait ce mélange culturel entre entendants et sourds/malentendants. Ce fut une de mes meilleures soirées. Et les retours étaient incroyables.

C’est là que j’ai su que le Kap Signes avait vraiment un projet plus que fantastique et dans lequel je voulais m’impliquer pour un bon bout de temps. Et me voilà, trois ans plus tard et toujours là.

Si vous souhaitez contacter ce KAP, retrouvez toutes leurs informations dans notre bottin

Cet interview d’un Kot à projet à LLN t’a plu ? Retrouves ici tous les KAP de Louvain-la-Neuve

N’hésite pas à nous rejoindre sur nos réseaux Facebook et Instagram pour rester informé des prochaines interview !

Écrit par Kotplanet

Qu'en as-tu pensé ?

Zes excuses om niet alle zomerfeestjes mee te pakken

Salade de tomates à l'orientale