in

Une formation pour détecter les discriminations et les violences basées sur le genre

@Pexels - Rodnae Productions

Une nouvelle formation étalée de janvier à juin doit permettre aux professionnels des secteurs de la santé, du psycho-social, du judiciaire, de la communication et de l’éducation de détecter les discriminations et les violences basées sur le genre afin de mieux y répondre et de les prévenir, ont présenté l’Henallux (Haute Ecole de Namur-Liège-Luxembourg) et l’UNamur. Les deux établissements ont organisé lundi une soirée débat sur le thème des discriminations et violences basées sur le genre. Ils en ont profité pour présenter leur nouveau certificat qui débutera en janvier prochain.

« En tant que formateurs en haute école et universités, nous avons un rôle sociétal à jouer dans la prévention de ces violences », a expliqué Fabienne Liesse, chargée des formations continues dans le domaine de la santé et du psycho-social à l’Henallux. « Nous répondons donc aux objectifs de l’ONU, de l’Europe, de la Belgique, de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de l’ARES (Académie de recherche et d’enseignement supérieur) en formant les étudiants, les formateurs et les professionnels de terrain. L’objectif est d’augmenter leurs compétences sur toutes les formes de discriminations et violences basées sur le genre afin de mieux les détecter, de mieux y répondre et de les prévenir. »

Le contenu exact de la formation doit encore être affiné mais elle se divisera en quatre modules et s’étalera sur dix journées, de janvier à juin. Les droits d’inscription s’élèveront à 950 euros. Les participants seront amenés à mobiliser les concepts de genre, d’inégalités, de relations de pouvoir et d’intersectionnalité dans le cadre d’une analyse théorique et de terrain des phénomènes de violences basées sur le genre. « Ils seront ensuite capables d’accompagner une victime ou l’auteur, et ce, en interdisciplinarité », a ajouté Fabienne Liesse. « Ce concept est important, il faut travailler ensemble et non l’un à côté de l’autre. Nous aimerions toucher tout le monde pédagogique. Ce sont les enseignants qui ont en main la société de demain. » L’Henallux et l’UNamur ont rentré un dossier de reconnaissance auprès de l’ARES, avec l’objectif que ce certificat soit valorisé au niveau académique. (INT, GEN, COR750, DDM, fr)

Qu'en as-tu pensé ?

Zes excuses om niet alle zomerfeestjes mee te pakken

Salade de tomates à l'orientale