in ,

Étudiant entrepreneur belge : Akalpita et ses super shampoings solides

Tu aimerais réduire ta consommation de plastique ? Faire un geste pour la planète tout en prenant soin de ton corps et de tes cheveux ? Alors Akalpita, la start-up aux cosmétiques artisanaux, zéro-déchets et minimalistes est faite pour toi ! Découvre ici l’interview de sa fondatrice, une jeune étudiante entrepreneuse belge.

Peux-tu nous expliquer en vidéo ton projet en tant qu’étudiant entrepreneur ?

Qu’est-ce qui a changé dans ta vie étudiante quand tu as créé ton projet (au niveau de tes amis, ton rythme de vie etc…) ?

Étonnement, j’ai réalisé la meilleure session que j’ai jamais faite, après avoir créé mon projet. Je suis quelqu’un qui a tendance à relativiser quand je suis face à trop de stress donc ça arrivait souvent que je lâche mes cours faute de me mettre la pression à temps. Avec mon projet, c’est devenu évident qu’il fallait que je sois super organisée du coup j’ai vraiment pu répartir mon temps et mon énergie sur les deux et ça m’a structuré. Je suis allée à l’essentiel dans mes cours plutôt que de travailler sur des détails, quand j’en avais marre d’étudier j’allais produire une fournée ou deux de shampoings, ça me calmait… Là où tout le monde s’est dit que j’étais folle parce que depuis que je suis à l’université je galère un peu, au final j’y ai trouvé un équilibre.

Au niveau social, c’est un peu particulier parce que j’ai intégré le VentureLab en mars, juste avant le confinement et depuis disons que la situation sanitaire m’empêche bien plus d’avoir une vie sociale épanouie que mon projet. Après, je peux quand même dire que j’ai globalement moins de temps pour ma vie privée mais c’est exactement ce dont j’ai besoin pour le moment donc ça me va. Puis comme ça, quand je m’arrête et que je vois des amis, j’en profite d’autant plus!

Dernier point: ma confiance en moi est en augmentation exponentielle ! Je me suis fait confiance en me lançant dans ce projet fou et depuis je ne fais plus que des choix qui sont en total cohérence avec moi-même, en me fiant beaucoup plus à mon instinct, … Puis, même si on nous dit toujours qu’il faut rester humble et par extension parler peu de nos victoires, je peux dire qu’aujourd’hui je suis fière de moi et de ce que je fais de ma vie ! Après avoir dû assumer mes « échecs scolaires » (qui m’ont bien plus appris et fais grandir que si j’avais continué à réussir mes cours sans trop de difficultés by the way), ça fait vraiment du bien de se sentir à sa place et de ne plus laisser personne remettre ça en question.

Raconte-nous une situation insolite dans laquelle tu t’es retrouvé dû à ton statut étudiant entrepreneur belge ?

Haha quelque chose auquel je ne m’attendais pas c’est de faire peur/ trop impressionner certaines personnes! Je suis redevenue célibataire quelques mois après le lancement de mon projet et j’ai réinstallé des applis de rencontre après quelques temps… Eh ben, certains gars (jamais les filles d’ailleurs, quand j’y pense..), après qu’ils m’aient demandé ce que je faisais dans la vie et que je leur réponde « Je suis étudiante bioingénieure à Gembloux et aussi étudiante entrepreneure, j’ai lancé ma marque de cosmétiques artisanaux, minimalistes et zéro déchet »… Je me faisais ghoster! Au final, c’est pas plus mal mais j’ai trouvé ça fou que le simple statut puisse faire fuir les gens comme ça! Encore une preuve que le féminisme est plus nécessaire que jamais!

Qu’est ce qui va te manquer le plus quand tu ne seras plus étudiant (ou qui te manque déjà) ?

Je pense que c’est ma vie sociale, j’en discutais avec des amis et selon moi, ce qui rend la vie d’étudiant incroyable c’est notre liberté de faire ce que l’on veut pour la première fois de notre vie et d’être en contact permanent avec d’autres étudiant.e.s/ jeunes … J’ai l’impression que par la suite on rentre +/- tous dans un chemin « métro-boulot-dodo » et que cela devient de plus en plus compliqué d’avoir une vie sociale aussi épanouie que pendant nos années d’études. C’est pas forcément moins bien mais je pense que la transition ne se fait pas au même moment pour tout le monde et que cela peut être dur de gérer que certains potes ne soient plus dans le même mode de vie que nous par exemple.

Une petite demande à la communauté ?

Sauter le pas des shampoings solides! Renseignez-vous bien sur les marques et ne baissez pas les bras si vous avez testé un shampoing solide qui ne vous correspond pas, beaucoup de « shampoings » solides sont en fait des savons. Je vous évite les explications scientifiques mais en gros si vous voyez que le premier ingrédient est une huile –> c’est un savon. À l’inverse, si c’est « Sodium Cocoyl Isethionate » aka SCI, là vous avez beaucoup plus de chance de trouver un shampoing solide qui vous convienne. C’est le cas des miens, pour le moment je n’ai que des retours de gens ravis par mes produits donc n’hésitez pas à me contacter si ça vous intéresse, je propose justement un pack découverte avec des échantillons de toute ma gamme pour le moment!

Ensuite, le meilleur moyen de soutenir mon projet, c’est de suivre Akalpita sur les réseaux, d’en parler autour de vous, de partager/ liker… Vous connaissez la chanson!

Lien url de ton site et de tes réseaux :

Le futur site Internet d’Akalpita

Le Facebook d’Akalpita

L’Instagram d’Akalpita

Retrouve d’autres interviews d’un étudiant entrepreneur belge !

N’hésitez pas à nous rejoindre sur nos réseaux Facebook et Instagram pour rester informé des prochaines interview !

Écrit par Kotplanet

Qu'en as-tu pensé ?

Zes excuses om niet alle zomerfeestjes mee te pakken

Salade de tomates à l'orientale