@pexels - Anna Shvets

Tu t’es trouvé une super chouette coloc, tu as une belle chambre, un commu super grand et tu es tout près de tes audits, mais rien à faire, depuis que tu t’es installé tu n’arrives pas à profiter parce que l’un/une de tes colocs te tape sur les nerfs… On t’avait déjà donné 10 conseils pour survivre à la vie en colocation, maintenant on te dit quoi faire si tu détestes ton coloc…

1/ Première chose, identifie la source du problème

Tu détestes ton coloc, d’accord, mais sais-tu au moins pour quelles raisons ? Est-ce une question de personnalité, il/elle ne te dit jamais bonjour, il/elle te fait toujours des reproches, ou plutôt le fait qu’il/elle ne range pas la cuisine, qu’il/elle laisse des cheveux dans la douche… ?

Observe l’individu en question et note les moments où tu commences à sentir le sang te monter aux tempes, ça te donnera une bonne indication des choses que tu ne sais vraiment pas laisser passer !

2/ Trouve un moment pour lui en parler

Le mieux c’est d’essayer d’avoir une discussion au calme, à un moment propice, c’est-à-dire pas quand ton coloc est déjà en retard pour les cours, ou quand il est déjà énervé par un travail d’unif…  

Pour éviter ce problème, le plus simple est de demander à l’autre ses disponibilités pour une petite discussion en soirée dans ta chambre ou la sienne.

3/ Reste zen !

Pas la peine de partir au quart de tour dès que vous ne tombez pas d’accord, ça ne fera qu’empirer les choses. Le plus simple pour éviter que ça parte en c… acahuète (pour ne pas employer un autre mot), c’est d’utiliser la “communication non-violente. C’est du chinois pour toi ? On t’explique vite fait les grands principes :

  • Évite de parler en “tu” mais plutôt en “je, centre la conversation sur tes besoins, ton ressenti, plutôt que d’accuser l’autre avec le “tu” qui tue !
  • Cherche le oui derrière le non, c’est-à-dire ne te concentre pas sur la contradiction dans ce que l’autre dit, mais plutôt sur ce à quoi il veut qu’on lui dise oui, ce dont il a besoin
  • Formule des demandes claires et concrètes en utilisant la forme interrogative (es-tu d’accord de ?)
  • Soit ouvert aux refus, ne te braque pas si l’autre n’est pas d’accord 

4/ Cherchez des solutions ensemble

Comme dit l’adage, à chaque problème sa solution

Si ce sont les tâches domestiques qui posent problème, vous pouvez vous mettre d’accord de faire un planning où chacun s’occupe d’une tâche différente par semaine, avec des petits apéros prévus après le ménage pour récompenser les efforts fournis ! Par contre, en cas de non-respect du planning, car certains sont les rois des excuses pour ne pas faire le ménage en coloc, le responsable devra faire une tâche de plus la semaine d’après ! 

Si c’est plutôt un problème de non-respect des règles de vie commune, comme le fait qu’il/elle invite des gens sans te demander, fasse du bruit jusqu’à 3h du mat’, etc… alors il faut que vous vous remettiez d’accord sur les principes de base de la vie en coloc, en écrivant une nouvelle charte ensemble par exemple, que vous pourrez accrocher sur le frigo.

Par contre, s’il s’agit uniquement d’un problème de personnalité, que vous n’arrivez pas du tout à vous entendre, alors le mieux serait peut-être d’éviter de trop vous côtoyer en restant dans les simples “bonjour, au revoir”, et aller chercher la compagnie ailleurs !


Si tu veux trouver encore plus d’astuces sur la vie en coloc, checke notre Insta !

Qu'en as-tu pensé ?

-5 Points
Like Dislike

Écrit par Maxine G.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

0
pexels Andrea Piacquadio - jeune fille contente gentille

5 raisons d’être gentil.le

pexels pavel danilyuk - fille assise idées vacances en temps de covid

4 idées d’activités pour les vacances en temps de COVID