in ,

6 réflexes écologiques à adopter dans ta vie étudiante

@Pexels - Cottonbro

Les années étudiantes, ce ne sont généralement pas les meilleures en termes d’écologie. Même si les cercles étudiants tentent, tant bien que mal, d’améliorer ça (notamment grâce aux gobelets réutilisables), ce n’est pas toujours gagné. La vie étudiante, c’est le début de la vie en totale liberté (ou presque), mais aussi le début des erreurs qui vont avec

Alors, je te propose mes quelques réflexes écologiques qui ne feront peut-être pas de toi læ parfait·e protecteur/protectrice de l’environnement (même si on en rêve tou·te·s) mais qui te permettront, à ton échelle, de contribuer à cette noble cause 

1/ La gourde, ton précieux allié 

Commençons par quelque chose qui semble évident mais qui ne l’est pas pour tout le monde : n’achète pas de bouteilles en plastique ! Dans la plupart des universités et hautes écoles, il y a des fontaines mises à disposition. Alors, munis-toi de ta plus belle gourde , et profite de ce que ton campus peut t’offrir. En plus, si ton budget est un peu serré, l’eau est généralement gratuite dans ces fontaines, c’est tout bénef’ ! 

« Oui mais bon, les sodas, ça ne se trouve pas en fontaine… » Bien vu, Joséphine, mais, les sodas, c’est mauvais pour la santé et ça file des carries. Alors, sauve la planète et ta santé par la même occasion en mettant de l’eau dans ton vin… euh… dans ta gourde !

2/ Le radiateur, n’en abuse pas trop 

Les kots ont un point en commun incroyable : ils sont tous très mal isolés ! Chouette, hein ? Bon, j’exagère peut-être, mais de façon générale, c’est plutôt vrai… Alors, une fois l’hiver arrivé (ou juste du vent, ça dépend de la gravité de ta situation), ton kot devient une maison pour pingouins. Le chauffage sera sans doute ton meilleur allié, mais le pire ennemi de l’environnement et de ta facture d’énergie. Alors, tant que c’est supportable, je t’invite à rajouter une petite laine (oui, cette expression me fait rire) sans faire de ton kot un sauna dans l’immédiat. En revanche, je ne te conseille pas d’attraper la pneumonie non plus ! Si tu souhaites allumer ton chauffage, n’oublie surtout pas de bien le diminuer la nuit (quand t’es sous ta couette, le chauffage ne sert à pas grand-chose) mais surtout de l’éteindre quand tu pars (oui, tes cactus devraient survivre même s’il ne fait pas 50°C de ton studio) !  

3/ Les boites hermétiques en plastique ou en métal

Soyons honnêtes, ce conseil, c’est sûrement la base ! Les boites hermétiques réutilisables sont un allié principal dans la lutte contre les déchets et le gaspillage alimentaire. En plus, ça te permet de faire de grandes économies : tu peux ramener les restes des plats préparés par tes parents durant le week-end. À toi les bons petits plats maison tout en ayant la flemme de cuisiner. N’hésite pas non plus à embarquer une boite si tu manges dans les restaurants universitaires sur le temps de midi. Certains font des réductions quand tu amènes ton propre contenant (et ça t’évite de devoir mettre à la poubelle le contenant en plastique ou en carton fourni par le restaurant). N’oublie pas non plus de les embarquer quand tu vas manger quelque part, tu pourras récupérer la fin de ton plat pour chez toi (toujours sans utiliser le contenant en plastique du restaurant). 

4/ Le batch cooking 

Si tes parents gèrent bien leurs quantités, tu me diras que l’astuce des boites ne fonctionne pas super bien. Mais, ne t’inquiète pas, j’ai une autre bonne astuce qui mêle écologie et économie. Ça s’appelle le batch cooking ! Non seulement ça te permet de réduire tes déchets mais, en plus, ça t’évite de dépenser ton argent dans des trucs inutiles. Le concept ? Tu prépares tous tes plats en une seule fois, puis il ne te reste plus qu’à les réchauffer le soir après les cours. Ça te permet d’économiser un temps fou durant ta semaine et ça t’évite de craquer trop souvent en commandant à manger (et donc d’avoir plein de déchets liés aux commandes de nourriture). 

5/ Les transports en commun 

Pour ce point-là, ça va évidemment dépendre d’où tu fais tes études ! Louvain-la-Neuve, c’est plutôt la ville des trottinettes. Namur, tu peux tout faire à pied. Mais, forcément, si tu étudies à Bruxelles, à moins de rester uniquement sur le campus du Solbosch, tu vas forcément être amené·e à te déplacer dans la ville. Alors, privilégie au maximum les transports pour se faire ! Déjà, la voiture à Bruxelles, c’est suicidaire. En plus, si tu n’as pas le permis, tu pourras dire à tes parents que tu ne le passes pas pour des raisons écologiques. Plus sérieusement, que ce soit la STIB ou le TEC, les sociétés de transports en commun font généralement des prix étudiants ! C’est donc bon pour la planète et pour ton portefeuille ! 

6/ Utilise au maximum ton ordinateur 

Oui, okay, les ordinateurs, c’est clairement pas le top niveau écologie. Mais, puisqu’il t’en faut s’en doute un pour tes études, autant l’utiliser au maximum. Déjà, commence par choisir un ordinateur qui te conviendra parfaitement pour tes études. Ça t’évitera de devoir en racheter un alors que l’autre fonctionne encore super bien. Parce que niveau écologie, jeter des appareils électroniques – surtout s’ils sont encore fonctionnels –, c’est clairement pas génial. Une fois que tu as un ordinateur qui te convient, essaye vraiment de le privilégier pour tout ce que tu dois faire, comme prendre des notes. Hé oui, les notes sur des feuilles que tu finis par jeter parce que tu ne sais pas les relire, c’est fini ! Si tu sais même étudier sur ton pc, c’est encore mieux évidemment. Ça évitera d’imprimer des cours sur des feuilles que tu n’utiliseras plus par la suite. 

Tu l’auras compris : dans les études comme dans la vie en général, chaque petit geste compte pour l’environnement ! Chez Kotplanet aussi, on essaie de faire bouger les choses à notre échelle. Tu découvriras l’ensemble des articles liés à cette problématique dans la catégorie société et environnement ! 

Écrit par Emilie Vanhemelen

Qu'en as-tu pensé ?

Zes excuses om niet alle zomerfeestjes mee te pakken

Salade de tomates à l'orientale