in , ,

Ce que le décret paysage va changer dans les hautes écoles et universités

@Pexels - Greta Hoffman

Tu en as très certainement entendu parlé : Début septembre, le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a approuvé la réforme en 2e lecture  du « décret paysage » de l’enseignement supérieur. On vous a demandé, sur Instagram, si vous trouviez cette réforme assez clair.

Ce nouveau décret va complètement remodeler les conditions de réussite dans les universités et hautes écoles (déjà, il y a déjà pas mal de différences entre l’université et la haute école niveau fonctionnement). Si tu ne sais pas en quoi consistent ces changements, je vais t’expliquer tout ce que le décret paysage va changer dans l’enseignement supérieur.

1/ Nombre d’années limité pour réussir un bachelier

Désormais, chaque étudiant devrait réussir l’entièreté des crédits de bachelier (soit 180 crédits) en 5 ans maximum. L’étudiant doit également réussir les 60 premiers crédits ( Bloc 1 ) au terme de deux inscriptions ou au terme de 3 inscriptions uniquement s’il décide de se réorienter. Une réorientation ne peut être faite qu’une seule fois au cours d’un même cycle, donc une fois en bachelier et une fois en master.

En ce qui concerne la première année, il faudra acquérir l’ensemble des 60 crédits pour pouvoir passer en BAC2. Néanmoins, si un étudiant réussit au moins 50 crédits de BAC1 au terme de 2 inscriptions, il restera finançable et pourra s’inscrire une troisième fois, dans la même option mais uniquement si sa demande est acceptée par un jury. 

Par contre, si à la suite de ces 2 années, il n’a pas obtenu les 50 crédits requis, pour pouvoir rester finançable, il devra se réorienter vers une autre filière comme indiqué plus haut.

Pour rappel, un « étudiant finançable » doit remplir des critères académiques et de nationalité. Les coûts des études sont en fait, en grande partie subsidiés par la Communauté française, ce qui t’évite de payer tes études à un prix exorbitant. Malheureusement, si tu ne respectes plus les critères demandés par la Communauté, tu devrais payer l’entièreté de tes études si tu souhaites les continuer.

Et comme le bachelier et le master, ce n’est clairement pas la même chose, il y a aussi des choses qui changent.

2/ L’accès au master

Dans l’ancien décret, même si l’étudiant n’avait pas réussi tous ses crédits de bachelier, il pouvait tout de même avoir accès au master. Avec ce nouveau décret, c’est terminé : il ne pourra y avoir accès qu’à condition d’avoir réussi tous ses crédits de bachelier, soit 180 crédits. Une seule exception sera faite. Si l’étudiant possède un maximum de 15 crédits à repasser de bachelier, il pourra tout de même avoir accès à quelques cours de master et donc anticiper des crédits. 

3/ L’aide à la réussite 

De plus gros moyens seront alloués à l’aide à la réussite.  Pour pallier à la difficulté pour certains étudiants de valider leurs 60 premiers crédits, une attention plus grande leur sera accordée. Chaque établissement scolaire devra, avant même la rentrée, organiser et prévoir les activités de remédiation.

Cette réforme entrera en vigueur lors de la rentrée 2022 et concernera uniquement les étudiants qui s’inscriront en première année. Les autres étudiants, qui étaient déjà inscrits dans un établissement supérieur pourront, quant à eux, valider le cycle d’études qu’ils ont entamé et ce, sous les règles de l’ancien décret.

On espère que c’est plus clair pour toi maintenant 🙂 Tu es plus rassuré.e ou pire ? Viens faire un tour sur notre Instagram, ça détend !

Qu'en as-tu pensé ?

0 Points
Like Dislike

Écrit par Estelle Flament

pexels-rodnae-productions- garcon etudiant qui est dans une bibliothèque avec des livres - 6 astuces pour réussir ses cours de langues

6 astuces pour réussir ses cours de langue

pexels-cottonbro-jeune femme avec une citrouille halloween - que faire ce week end soirée halloween quand étudiant

3 endroits où fêter Halloween quand on est étudiant