Retrouver le moral quand on a raté ses examens

Tu as enfin eu tes résultats et c’est la cata ! Tu as malheureusement raté un ou plusieurs examens et ton moral est au plus bas. La seconde ses’, ennemi public numéro 1 des étudiants a pointé le bout de son nez et tu te sens découragé, c’est légitime. Tu vois tes vacances s’envoler sans toi, tes soirées, tant attendues, raccourcies par des “Je dois rentrer tôt car demain j’étudie ”, tes journées bronzette chill&co autour de la piscine de ton meilleur pote partir en fumer… Tout ça paraît déprimant de prime abord mais ce n’est que partie remise. Kotplanet te donne quelques conseils pour te remonter le moral et te rebooster pour le second quadri. N’hésite pas à consulter notre article pour savoir comment l’aborder.

1/ Relativise

Avoir des échecs ce n’est pas le plus important. Dis-toi bien que ce n’est pas grave, que ça arrive. Tu as toujours la deuxième session pour te rattraper. Le plus important maintenant c’est de réfléchir à comment tu vas pouvoir changer les choses et cartonner à la seconde ses’. Dédramatise, ce n’est qu’un examen, la vie de s’arrêter pas après ça, tout est rattrapable.

2/ Ne reste pas bloqué sur tes échecs

Rater des examens ça arrive à tout le monde. Et cela ne veut pas dire que tu es plus bête qu’un.e autre. Échouer ça fait partie de la vie et il est certain que tu échoueras encore. Tout le monde échoue à un moment ou à un autre. De Bill Gates à Steven Spielberg en passant par Oprah Winfrey ou encore Steve Jobs, ils ont tous échouer à un moment de leur vie et pourtant ils font partie des personnes les plus influentes du monde. Comme eux, servent toi de tes échecs pour les transformer en force. Ne reste pas bloqué sur tes échecs, le passé appartient au passé ! Concentre-toi sur l’avenir, et ton avenir c’est la seconde session.

3/ N’abandonne pas

En Europe, l’échec est souvent perçu comme quelque chose de négatif, quelque chose à éviter à tout prix. Mais aux USA, c’est plutôt un gage de qualité, un passage obligé pour construire son succès. Les erreurs commises ne le seront plus à l’avenir. Comme on dit, on apprend de ses erreurs, c’est ce qu’on appelle la culture de l’échec.

Il est normal de ressentir un sentiment de découragement mais ne baisse pas les bras. Le courage dont tu feras preuve pour atteindre ton but ne rendra ta fierté qu’encore plus grande au moment où tu obtiendras ton diplôme.

4/ Pose toi les bonnes questions

Es-tu dans la bonne filière ? Ce que tu étudies te passionne-t-il ? Es-tu vraiment motivé ? Il est important que tu te poses ces questions car tes échecs peuvent traduire un manque de motivation et un désintéressement pour ce que tu apprends. Demande-toi si tu aimes vraiment ce que tu fais. Si ce n’est pas le cas, il est toujours temps de changer de filière.

Et si tu te dis qu’il est peut-être trop tard, tu as tout faux ! Il n’est jamais trop tard pour faire ce qu’on aime. Cela te donne la capacité à te remettre en question, de t’autoévaluer et de décider de ce qui est bon ou pas pour toi. Faire un métier que l’on aime c’est quand même la base d’une vie heureuse.

5/ Cesse de te comparer aux autres

C’est la première chose qu’on fait quand on reçoit ses résultats, se comparer aux autres. Tes potes on réussit et vont faire la fête en toute légitimité et toi, tu te sens peut-être un peu coupable. Il est normal d’être envieux et de ressentir un sentiment de jalousie. Encore plus quand la personne qui a réussi n’a rien foutu alors que toi tu as tout donné. Mais laisse ce mauvais sentiment de côté et voit ça plutôt comme une motivation supplémentaire à tout déchiré.

6/ C’est l’occasion de te faire de nouveaux potes

Dans le cas où tes potes n’ont pas eu plus de chances que toi aux examens, n’hésite pas à demander de l’aide ou des conseils à des étudiants qui ont réussi et même à ceux qui sont en années supérieures. Comment ont-ils abordé le cours ? Demande-leur de t’expliquer les concepts que tu n’as pas bien compris. Ça te permettra de rencontrer de nouvelles têtes tout en ayant les clés de la réussite.

7/ Prends de l’avance

Pour ne pas risquer de second échec, commence à étudier dès maintenant. Mais privilégie quand même les cours de ce quadrimestre pour éviter d’aggraver la situation lors de la prochaine session de juin. Même si tu as deux mois de vacances avant le second ses’, ne risque pas un nouveau strike et étudie dès le début.

8/ Tu vas y arriver !

Tu prends peut-être plus de temps que les autres pour valider tes examens mais dis-toi qu’après tout c’est la tortue qui a battu le lièvre. Nous on compte sur toi pour mettre KO ce second sess’ comme il se doit.

 

Tu veux des bonnes notes aux prochains examens, c’est ici !

Vous pourriez aussi aimer