Les clés pour un TFE/Mémoire réussi !

L’aboutissement de plusieurs années d’études, le TFE/mémoire peut s’avérer être pour certains un véritable casse-tête pourtant essentiel à l’obtention de ton diplôme. Tu redoutes peut-être le moment de devoir passer devant le jury impitoyable qui t’attendras de pied ferme et qui fera sûrement exprès de te poser LA question à laquelle tu n’avais pas forcément pensé. Kotplanet te livre ici quelques conseils pour affronter ce jour le mieux possible.  

⬇️⬇️Check notre vidéo en fin d’article ⬇️⬇️

1/ Commence à réfléchir le plus tôt possible  

Un TFE/Mémoire c’est long, parfois très long à rédiger. Alors commence à cogiter le plus tôt possible. Certains y arrive très bien, d’autres se mettent trop la pression, mais l’important, c’est de s’y prendre à temps.  

2/ Définir ton sujet et ta problématique  

C’est l’étape la plus importante. Tu dois bien y réfléchir et prendre un sujet qui te plaît, sinon il y a peu de chance que tu trouves la motivation suffisante pour rédiger ton TFE. C’est aussi le moment de te faire plaisir, on te laisse quasiment carte blanche, à toi de montrer ta personnalité.  

Une fois, ton sujet défini, demande-toi quelle problématique tu pourrais soulever ? Sous quel angle comptes-tu aborder ton sujet ? Essaye de trouver un angle qui n’a pas encore été traité. Sois original et audacieux ! 

3/ Fais un plan  

Défini le squelette de ton TFE/Mémoire. Imagine à quoi il va ressembler. N’hésite pas à aller consulter des TFE/Mémoire à la bibliothèque de ton école/université. C’est une étape relativement simple, mais tu verras qu’au fil du temps, il se peut que ton plan soit modifié. Mais c’est une étape très importante pour avoir une vue d’ensemble de ton travail.  

4/ Importance de l’introduction et de la conclusion  

Ces deux parties sont très importante. Bien que tu passes un temps considérable à écrire un TFE/Mémoire au top, tes examinateurs ne vont certainement pas tout regarder, ils vont probablement lire l’introduction, quelques pages du corps de texte et la conclusion. C’est pourquoi il est important d’accorder du temps à la rédaction de ces deux parties de ton projet.  

5/ Récolte l’avis de professionnels  

Rien ne vaut l’avis d’un professionnel. C’est lui qui pourra te dire si tu es sur la bonne voix ou non. Il pourra te donner des conseils, et même te rassurer. N’hésite pas à en rencontrer plusieurs pour avoir différents avis. Tu peux aussi te rendre dans des conférences qui traitent de ton sujet, c’est l’occasion d’en apprendre d’avantage, de récolter des informations et de rencontrer des gens qualifiés.  

6/ Rédige, rédige, rédige !  

Il est souvent difficile de se lancer dans la rédaction de son TFE/Mémoire. Tu ne sais pas par où commencer ou tu n’as pas d’inspiration. Tu te bloques dès le début, mais ne réfléchis pas trop, écrit les points que tu sais que tu vas aborder. Même si les phrases ne sont pas forcément bien tournées, juste écrit! Tu mettras tout en ordre une fois que tes idées seront plus claires. Mais de cette façon, tu vas déjà pouvoir avancer et gagner du temps pour plus tard.  

7/ Rencontre ton promoteur régulièrement  

Dans ton projet, tu peux compter sur ton promoteur. Rencontre-le régulièrement de façon à ce qu’il y ait un vrai suivi de ton travail. Il va pouvoir te donner des conseils avisés sur l’évolution du projet. C’est une aide précieuse que tu ne dois pas négliger.

Voilà, tu as toutes les clés en main pour garantir ton succès face à ton jury d’examinateurs. Si toutefois ce n’est pas la partie écrite qui te pose le plus de problème, tu peux toujours suivre nos conseils pour savoir comment se préparer pour une oral.

Vous pourriez aussi aimer